Marcel et Jacqueline Jacob nient toute participation — Affaire Grégory

Tristan Gaume
Juin 17, 2017

D'autres peuvent-ils parler, en particulier sur les personnes ayant effectué des repérages avant le crime, un homme à moustache - comme Bernard Laroche - parfois accompagné d'une femme, ainsi que l'a rappelé le procureur général?

DIJON, Côte-d'Or (Reuters) - Marcel et Jacqueline Jacob, le grand-oncle et la grand-tante de Grégory Villemin, retrouvé noyé pieds et poings liés dans une rivière des Vosges le 16 octobre 1984, ont été mis en examen vendredi à Dijon pour enlèvement de mineur suivis de mort, a annoncé le procureur général Jean-Jacques Bosc.

Le couple Jacob a nié "toute participation aux faits reprochés", sans présenter "d'alibi qui soit confirmé ou étayé", a-t-il expliqué.

Affaire Grégory Pas de coupable mais de nouvelles pistes
Une belle-soeur du père de Grégory, Ginette Villemin, placée en garde à vue en même temps qu'eux, a été remise en liberté jeudi.

"On ne sait pas comment est mort Grégory et on met en examen", il est "criminel de jeter en pâture le nom d'un couple" lorsque l'on a "aucun élément matériel, rien", a dénoncé l'avocat de Marcel Jacob, Me Stéphane Giuranna, qui demandera rapidement "la nullité de la mise en examen" de son client. Le couple n'avait toutefois jamais été inquiété judiciairement.

Tous deux avaient été placés en garde à vue mercredi par les gendarmes, après leur interpellation dans les Vosges.

Une belle-soeur du père de Grégory, Ginette Villemin, placée en garde à vue en même temps qu'eux, a été remise en liberté jeudi.

Incendie de Londres: 30 morts selon un nouveau bilan
Selon le département de Nasser Bourita, "à ce stade, aucun ressortissant marocain" n'est à déplorer parmi les personnes décédées. Ils ont réclamé des comptes après la mort d'au moins 30 personnes dans le sinistre.

Le commandant des gendarmes qui mènent l'enquête a de son côté expliqué ne pas pouvoir "promettre" que cette énigme qui dure depuis 32 ans sera résolue, mais il estime cependant avoir "avancé significativement". D'autant plus que Marcel Jacob s'en était pris verbalement à Jean-Marie Villemin peu avant le drame.

Le "clan Laroche" se retrouve de nouveau au centre de l'enquête, relancée par l'analyse graphologique des lettres de menaces et autres courriers anonymes envoyés par un mystérieux "corbeau". "Le dossier révèle l'existence d'un lien indissociable" entre la lettre anonyme de 1983 "et le courrier posté le jour du crime avant 17h15 et l'enlèvement de l'enfant", a détaillé le procureur général vendredi.

La grand-mère, le corbeau?

L'inter Milan pense à Matuidi — Mercato PSG
A croire que le PSG souhaite vraiment conserver Matuidi, quitte à prendre le risque de le laisser libre l'année prochaine. Blaise Matuidi a manqué de peu son arrivée en Italie la saison passée, mais tout cela pourrait se concrétiser cet été.

"Sur le fond, il n'y a pas d'éléments nouveaux", souligne-t-on de source proche de l'enquête mais le logiciel d'analyse criminelle Anacrim, conçu et utilisé par la gendarmerie, a permis d'avoir "un regard neuf sur la procédure". Le juge Lambert chargé alors de l'instruction venait d'opérer un revirement en reportant ses soupçons vers la mère, Christine Villemin, finalement innocentée en 1993 au terme d'un non-lieu retentissant.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL