Un pneumologue rémunéré plus de 300 000€ par Total — Pollution de l'air

Olivia Lacan
Июня 14, 2017

Un pneumologue français, Michel Aubier, sera jugé ce 14 juin pour avoir menti sur ses liens avec Total lors d'une commission d'enquête sénatoriale.

Ces propos franchement rassurants sur la qualité de l'air de nos villes, tenus le 1er mars 2016 dans l'émission de France 5 "Allô Docteurs" n'émanent pas de n'importe qui: le professeur émérite Michel Aubier était alors chef du service de pneumologie de l'hôpital Bichat, à Paris. Il risque cinq ans de prison et 75 000 euros d'amende.

Problème: plusieurs journaux, dont Libération et le Canard enchaîné, révélaient après coup que le spécialiste était rémunéré par Total depuis la fin des années 1990, à raison de 50 000 à 60 000 euros annuels pour une activité de "médecin conseil ". Il comparaît ce mercredi 14 juin devant le tribunal correctionnel de Paris, pour "témoignage mensonger sous serment".

Le Sénat s'est aussi constitué partie civile dans cette affaire, qui devra juger de la bonne ou mauvaise foi du docteur Aubier.

Читайте также: Tim Cook annonce officiellement sa plate-forme de conduite autonome — Apple

Le Pr Aubier avait été appelé un an plus tôt à remplacer le directeur général de l'Assistance publique-Hôpitaux (Paris), Martin Hirsch, lors d'une audition de la commission d'enquête du Sénat sur le coût économique et financier de la pollution de l'air. "Son avocat plaidera la relaxe, en invoquant qu'" il n'y avait pas de conflit d'intérêts entre son intervention au Sénat et ses fonctions de médecin du travail chez Total, puisqu'il n'était pas impliqué dans la production industrielle ".

Lors de son audition, le pneumologue avait notamment déclaré que "le nombre de cancers dans les pathologies respiratoires (.) liées à la pollution est extrêmement faible". "Mais s'il y a un serment, alors on peut attendre des membres qu'ils se comportent comme des magistrats, avec la même impartialité", a-t-il dit à l'AFP, rappelant que la rapporteure de la commission, la sénatrice écologiste Leila Aïchi, s'était publiquement émue d'un " mensonge (.) inadmissible ".

Les ONG Générations futures et Ecologie sans frontière ont réclamé de leur coté des "des peines exemplaires" et souhaitent que "ce procès soit le début d'une prise de conscience des méfaits des conflits d'intérêt dans le domaine de la santé". Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2018 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Autres rapports

Discuter de cet article