Rohani serait en tête de la présidentielle — Iran

Dominique Dufresne
Mai 20, 2017

Deux favoris s'imposaient depuis plusieurs semaines dans l'élection présidentielle du 19 mai: le président sortant Hassan Rohani, et le conservateur Ibrahim Raïssi.

"Dans une première réaction et avant même l'annonce de ces résultats partiels, des dirigeants conservateurs ont reconnu la victoire de Hassan Rohani".

Une source autorisée iranienne a déclaré que le président sortant était assuré de remporter le scrutin, avec 21,6 millions de voix contre 14 millions à Raisi, selon un décompte officieux effectué sur 37 millions de bulletins. Élu en 2013, il a consacré la majeure partie de son premier mandat à la négociation de l'accord nucléaire avec six grandes puissances, dont les États-Unis, finalement conclu en juillet 2015.

PSG-Emery: "Le président veut des joueurs importants"
Pour lui, il ne faut pas toucher à la base du club, mais la compléter avec quelques joueurs bien choisis. D'ici le 27 mai, date de la finale de Coupe de France contre Angers, aucune décision ne sera prise.

Le président iranien Hassan Rohani a été réélu dès le premier tour, a annoncé samedi la télévision publique iranienne. qui lui a transmis ses félicitations.

Vendredi, les journalistes de l'AFP avaient constaté un vote massif et enthousiaste des électeurs à Téhéran et en province. Les bureaux de vote ont finalement fermé à 23 heures (18 heures 30 GMT).

Rohani affronte Ebrahim Raissi, un religieux conservateur proche du guide suprême l'ayatollah Ali Khamenei, qui se présente comme l'avocat des plus pauvres et veut donner la priorité à "l'économie de résistance", axée sur la production nationale et les investissements nationaux.

États-Unis. Trump dénonce une " chasse aux sorcières "
Trump le 20 janvier, pour n'avoir pas révélé ses échanges avec l'ambassadeur russe aux Etats-Unis, Sergueï Kisliak. Flynn a été contraint de démissionner dès le 13 février, moins d'un mois après l'investiture de M.

Mais il a en revanche permis à l'Iran d'entamer son retour sur la scène internationale, une politique d'ouverture qu'entend poursuivre M. Rohani lors de son second mandat si sa victoire dès le premier tour se confirme.

Cette large victoire pourrait lui donner les coudées plus franches et même lui permettre d'étendre cette ouverture à la société iranienne où les atteintes aux libertés restent nombreuses. Elles doivent aussi recevoir l'aval du guide suprême Ali Khamenei, du puissant pouvoir judiciaire contrôlé par les conservateurs et parfois des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite. Mais la méfiance entre Téhéran et Washington demeure et l'administration américaine a pris de nouvelles sanctions ciblées liées au programme de missiles balistiques de l'Iran.

Le président américain Donald Trump, hostile à l'Iran, a en outre réservé son premier déplacement à l'étranger à l'Arabie saoudite, le grand rival régional de Téhéran.

Etats-Unis Qui souhaite la destitution de Trump ?
Et il aurait réclamé la semaine dernière des moyens supplémentaires pour l'enquête au ministère de la Justice, selon des médias. Comey, puisque le directeur du FBI était devenu un paria chez les démocrates pour son rôle dans l'enquête sur Mme Clinton.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL