Quand il était député, était-il "Macron-compatible" — Édouard Philippe

Elisee Touchard
Mai 20, 2017

C'est finalement 18 ministres et 4 secrétaires d'État qui ont été nommés ce mercredi 17 mai à 15 heures.

Et si Edouard Philippe n'était pas si impopulaire qu'on le croyait?

Le contrôle des ministres sera réalisé sous la houlette de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), créée après l'affaire Cahuzac, sous le quinquennat de François Hollande. Ce gouvernement "sera rassembleur de compétences" et devra "donner une majorité de progrès" au président de la République.

L'ONU dénonce une attaque meurtrière dans le sud — Libye
L'ONU avait évoqué un peu plus tôt un nombre important de morts et "des informations sur des exécutions" sans donner de détails. Les violents affrontements se sont déroulés près de la base aérienne de Brak Al Chati, contrôlée par l'ANL du maréchal Haftar.

Pour éviter une autre mauvaise surprise, la présidence Macron demande une vérification avant nomination, y compris pour des personnalités issues de la société civile, et exige des déclarations d'intérêt remontant plus loin que les cinq ans prévus par la loi.

"Ce que propose Emmanuel Macron, c'est du dynamitage (.), ce n'est pas une recomposition politique", a estimé M. Baroin sur RMC/BFMTV, jugeant que "la recomposition, c'est les Français qui vont le décider, sur la base d'un projet clair au moment des élections législatives". Le président centriste a ainsi lundi un Premier ministre du parti Les Républicains (LR, droite), Edouard Philippe, semant la zizanie à droite sur le soutien ou non à ce gouvernement inclassable. Nathalie Kosciusko-Morizet, dont le nombre de mentions est multiplié par 3, est citée dans le cadre de sa signature de l'appel d'élus LR et UDI à saisir la main tendue par Emmanuel Macron.

La nomination de M. Philippe a suscité une pluie de réactions dans la classe politique française, chamboulée après une présidentielle marquée par le score historique de l'extrême droite et l'élimination tout aussi historique des candidats de la droite et de la gauche socialiste dès le premier tour.

PSG-Emery: "Le président veut des joueurs importants"
Pour lui, il ne faut pas toucher à la base du club, mais la compléter avec quelques joueurs bien choisis. D'ici le 27 mai, date de la finale de Coupe de France contre Angers, aucune décision ne sera prise.

Emmanuel Macron avait déclaré début mai qu'il choisirait ses ministres "pour leur expérience, leur compétence, ce qu'ils ont fait, et pas pour ce qu'ils représentent ou leur poids politique". Le nom de Jean-Yves Le Drian, déjà ministre de la Défense de François Hollande, circule également.

"L'approche du pouvoir par Emmanuel Macron, en écartant ses amis (.), ensuite le premier tour de l'élection présidentielle, (.) le fait que François Fillon ait été attaqué et finalement empêché d'arriver au 2e tour, ce qui se passe maintenant, tout cela est effectivement un bouleversement", a-t-il poursuivi. Soit une composition strictement paritaire (11 femmes sur 22 membres), comme l'avait requis le nouveau président de la République. Pour incarner la société civile, le chef de l'État veut convaincre l'écologiste Nicolas Hulot d'accepter un "ministère de la transition écologique". Et les femmes? Emmanuel Macron, dont le premier cercle durant la campagne était très masculin, a promis la parité. Il pourrait choisir de propulser de jeunes espoirs issus du monde de l'entreprise, comme Astrid Panosyan, passée par la direction d'un groupe immobilier, la spécialiste de la communication Axelle Tessandier ou la féministe Marlène Schiappa, présidente du réseau Maman travaille.

Mardi soir, il a reçu le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, premier dirigeant étranger accueilli à l?Élysée sous ce nouveau quinquennat. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

La liste complète des 428 candidats investis par En Marche! aux législatives
Gantzer, 37 ans, a été condisciple d'Emmanuel Macron à l'Ecole normale d'administration, une des écoles de l'élite française. Ferrand, les 428 candidatures sélectionnées à partir de 19.000 dossiers reçus couvrent "l'ensemble du spectre politique".

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL