Donald Trump conteste toute interférence dans l'enquête du FBI

Dominique Dufresne
Mai 20, 2017

Un rebondissement qui assombrit le mandat du président américain. Donald Trump est apparu devant les journalistes ce jeudi 18 mai avec son homologue colombien Juan Manuel Santos qu'il venait de rencontrer à la Maison Blanche, et les questions sur le dossier russe n'ont pas manqué.

Le renvoi expéditif de James Comey le 9 mai alors que ses services enquêtaient sur les liens éventuels entre des membres de l'équipe de campagne de Donald Trump et Moscou avait secoué Washington, les répliques de cette décision rarissime pour un président américain continuant d'agiter la Maison Blanche. Il aurait aussi empêché James Comey, l'ancien directeur du FBI, d'enquêter sur les contacts russes de ses proches.

François Hollande prend son premier déjeuner d'ancien président dans un restaurant tunisien
Les deux hommes se sont ensuite isolés pendant plus de quarante minutes pour échanger sur les secrets d'État . À leur sortie, M. Il s'exprimait sous les ors de la Salle des fêtes du palais présidentiel au cours d'une cérémonie éminemment solennelle.

La Maison Blanche a de son côté assuré vendredi que l'enquête confiée au procureur spécial Robert Mueller, ancien directeur du FBI, prouverait in fine les dires du milliardaire républicain. James Comey aurait refusé, mais consigné cette conversation dans des notes qui ont commencé à fuiter dans la presse.

" Il a dit qu'il voulait être certain que l'intégrité du département de la Justice est protégée, et que les Américains sachent que cela sera géré avec équité ", a rapporté le sénateur Dick Durbin à l'issue de cette réunion qui s'est tenue à huis clos dans une salle sécurisée du Capitole. Donald Trump est notamment soupçonné d'obstruction à la justice en ayant demandé à James Comey d'abandonner une enquête du FBI concernant l'un des anciens conseillers de Trump, Michael Flynn.

Mercato - OL : Klopp et Wenger prêts à en découdre pour Lacazette ?
C'est un club qui est dans le dernier carré de la Ligue des champions depuis plusieurs années." . Antoine Griezmann a encore eu des mots doux pour l'attaquant uruguayen du PSG Edinson Cavani .

Donald Trump a toujours nié toute collusion avec la Russie dans sa campagne électorale, durant laquelle Washington avait accusé Moscou d'avoir mené des piratages et de la désinformation afin de nuire à sa rivale démocrate Hillary Clinton.

Chaque jour apporte désormais son lot de détails et nouvelles révélations sur le comportement du président et de son entourage, avant et après l'élection, alimentant les comparaisons avec la montée en puissance de l'affaire du Watergate qui contraignit Richard Nixon à la démission, le 8 août 1974.

Un diplomate marocain agressé par un diplomate algérien — Caraïbes
Qu'un représentant algérien se déplace jusqu'à Sainte-Lucie et énervé par la demande de nos représentants, en vienne ainsi aux mains.

L'affaire russe est sur toutes les lèvres, et le mot de " destitution " est murmuré dans la capitale fédérale, un scénario pour l'instant très hypothétique qui ferait que le vice-président, Mike Pence, hérite du pouvoir.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL