Une possible destitution pour Donald Trump, accablé par de nouveaux scandales

Dominique Dufresne
Mai 19, 2017

"Ne laissez jamais, jamais tomber", a-t-il lancé.

Le 14 février, au lendemain de la démission forcée d'un influent conseiller de Trump, qui avait omis de mentionner des contacts avec un diplomate russe, Donald Trump aurait demandé à M. Comey de clore l'enquête visant ce conseiller, Michael Flynn, a révélé mardi le New York Times.

Après une réaction laconique mais mesurée mercredi soir via un communiqué de la Maison Blanche, le président républicain a opté, à l'aube, pour un tout autre registre sur Twitter, traduisant sa volonté de souder sa base électorale, mais aussi son agacement face à l'accumulation des révélations.

Mercredi, le Congrès a demandé à James Comey de venir témoigner lors d'une audition publique, réclamant aussi la production de ces notes, devenues ainsi en quelques heures les documents les plus recherchés des Etats-Unis.

A cela s'ajoute une affaire distincte, qui reflète selon les détracteurs du président son incapacité à exercer la fonction suprême.

David Pujadas écarté du journal de 20h de France 2 — France
Et c'est une incarnation du service public puisqu'elle a fait de " C à vous " un rendez-vous plébiscité par les téléspectateurs. Delphine Ernotte s'est mise elle-même dans l'œil du cyclone avec ce timing absolument indéchiffrable et carrément désastreux.

Il a donné au chef de la diplomatie russe et à l'ambassadeur de Moscou, dans le Bureau ovale le 11 mai, des informations secrètes sur un projet d'opération du groupe Etat islamique. Si la Maison Blanche ne conteste pas le fond de ces révélations, elle insiste sur le fait que le partage d'informations est une prérogative absolue du président.

Problème: une source de l'administration a confirmé à l'AFP que ces renseignements très secrets avaient été fournis par Israël, dont les méthodes et sources sur le territoire de l'organisation jihadiste pourraient ainsi risquer d'être découvertes.

"Ce n'est que révélation après révélation, allégation après allégation de faute grave. Ces deux derniers jours, on a atteint un nouveau sommet".

Au Congrès américain, le sentiment oscillait entre lassitude, exaspération et stupéfaction.

Le puissant Mitch McConnell, gardien de la feuille de route républicaine au Sénat, a regretté les "psychodrames" à répétition, lui qui préférerait plutôt parler santé et réforme fiscale.

La cote de confiance d'Emmanuel Macron et Edouard Philippe très basse
L'arrivée de l'écologiste sur le dossier de l'énergie provoque des inquiétudes sur la gestion de la politique nucléaire. Les deux têtes de l'exécutif présenteront prochainement une " circulaire sur la place des cabinets " ministériels.

Le numéro deux du ministère de la Justice, Rod Rosenstein, qui a annoncé la nomination de Robert Mueller, directeur du FBI de 2001 à 2013 (sous George W. Bush puis Barack Obama) au poste de procureur spécial, devait rencontrer jeudi après-midi les sénateurs démocrates comme républicains pour leur expliquer son initiative, qui a été très bien accueillie sur Capitol Hill.

Mais la plupart des élus savent que le témoignage de James Comey sera déterminant pour l'avenir de la présidence Trump. Fait-il toujours confiance au président?

Des fêlures commençaient toutefois à apparaître dans la digue républicaine.

Une poignée de parlementaires de la majorité demandent désormais, avec des démocrates, la création d'une commission d'enquête indépendante, dont le mandat serait plus large que l'enquête policière menée par le FBI ou un éventuel procureur spécial.

Un premier Conseil des ministres pour fixer le cap du quinquennat — Macron
Le premier Conseil des ministres avec le nouveau gouvernement se tiendra jeudi à 11h00, a aussi annoncé l'Elysée. Nicolas Hulot, ministre d'Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL