Nomination du gouvernement : les élus de Gironde saluent l'entrée de Nicolas Hulot

Elisa Mosse
Mai 19, 2017

Le gouvernement nommé par Emmanuel Macron comporte 22 membres.

Et la nomination au gouvernement qui les a le plus fait réagir a sans conteste été celle de Nicolas Hulot, par tous saluée.

Nicolas Hulot est nommé " envoyé spécial pour la protection de la planète " par François Hollande. De son côté, Gérald Darmanin, désormais ministre des Comtpes publics, est maire du Havre, tandis que Jean-Yves Le Drian, qui a posé ses valises au quai d'Orsay, est président du Conseil général de Bretagne. Ces ralliements jettent le trouble dans leur famille politique.

La cote de confiance d'Emmanuel Macron et Edouard Philippe très basse
L'arrivée de l'écologiste sur le dossier de l'énergie provoque des inquiétudes sur la gestion de la politique nucléaire. Les deux têtes de l'exécutif présenteront prochainement une " circulaire sur la place des cabinets " ministériels.

Alors qu'elle était attendue à Bercy ou au Quai d'Orsay, son ministère d'origine, la députée européenne centriste Sylvie Goulard est nommée ministre des Armées, un ministère également rebaptisé.

Enseignant à Sciences Po Paris, Stéphane Rozès trouve effectivement cette composition homogène: "Il y a du renouvellement et de l'expérience". Là aussi, un signal, compte tenu de l'engagement proeuropéen de cette proche de François Bayrou.

▶ Bruno Le Maire, ministre de l'Economie. L'Enseignement supérieur, la Recherche et l'Innovation lui échappent, revenant à la directrice d'université Frédérique Vidal.

Le jour où Sarkozy a failli frapper Edouard Philippe — France
Mardi soir, 173 représentants de la droite et du centre avaient signé un appel à saisir " la main tendue " d'Emmanuel Macron . Un projet de texte doit être soumis au Conseil des ministres avant les élections législatives prévues en juin prochain.

Dans ce "pack" Macron-Philippe, on trouve 3 poids lourds qui auront le rang de ministres d'État. Néanmoins, le peu de poids des femmes suscite quelques critiques.

Un an plus tard, il refuse de nouveau un poste de ministre lors d'un remaniement gouvernemental. La moyenne d'âge de ce gouvernement est de 54,6 ans, c'est plus que celui qui avait étrenné le quinquennat de Hollande. Huit ministres (sur 18) ne sont pas des politiques. D'après Matthieu Orphelin, l'ancien porte-parole de Nicolas Hulot, rien n'est encore décidé. "Ils ont été choisis sur de seuls critères de compétence et d'expérience dans les domaines dont ils auront la charge", glisse-t-on à l'Elysée.

Après la passe d'armes autour des investitures du mouvement En Marche et du MoDem (centre), François Bayrou entrera bien au gouvernement, selon l'entourage du chef de l'Etat, peut-être à la chancellerie. "Ce qui n'est pas dans les habitudes d'Emmanuel Macron, qui n'enregistrait que des soutiens sans condition", note encore le politologue Stéphane Rozès.

France : pas d'état de grâce pour Macron et Philippe
Une ministre aux Affaires européennes, la centriste Marielle de Sarnez , a également été nommée. Les ministres candidats devront, du reste, démissionner de leur poste s'ils ne sont pas élus.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL