Les trois dossiers brûlants qui attendent Nicolas Hulot — Écologie

Dominique Dufresne
Mai 19, 2017

Le président Emmanuel Macron et son 1er ministre sont favorables à l'aéroport.

Emmanuel Macron a ouvert jeudi à 11H00 son premier Conseil des ministres pour "rappeler les grandes priorités du quinquennat" et souligner "l'obligation de réussite de ce gouvernement", selon son entourage. "Ma conviction c'est qu'il existe d'autres alternatives", ajoute-t-il. Le Président a été clair, il le fera sous son mandat. La Fédération nationale des chasseurs en revanche a parlé de "provocation" et dit craindre d'avoir "le premier ministre de l'Ecologie anti-chasse". Les actionnaires du groupe d'électricité craignent que le nouveau ministre, connu pour ses engagements écologistes, ne se prononce contre les intérêts de la société, notamment dans l'exploitation des centrales nucléaires. 65% des personnes interrogées estiment qu'il incarne un "renouvellement", contre 33% d'un avis contraire.

Cyril Hanouna accusé d'homophobie
Mis sur haut-parleur, l'homme lui rétorque qu'il veut bien lui passer "le crépi" et le prendre dans une "belle bétonnière". Je suis disponible à partie de 22h PS: "j'aime quand on m'insulte", le tout accompagné d'une photo d'un torse très musclé.

Dans l'immédiat, M. Macron se rendra vendredi sur la base de Gao au Mali, sa première visite pour saluer les troupes françaises, pour un aller-retour dans la journée.

Sur un autre sujet sensible pour le nouveau ministre de la Transition écologique, la question de la transition énergétique, le Premier ministre a assuré partager "totalement" le point de vue de Nicolas Hulot, selon lequel "il y a des perspectives extraordinaires en matière de développement des énergies renouvelables".

Nicolas Hulot promet une fermeture de la centrale nucléaire "après concertation" — Fessenheim
Quelle sera la tâche de ce médiateur? Nicolas Hulot de son côté n'a jamais fait mystère de son opposition au projet d'aéroport. En nommant Nicolas Hulot, Macron fait appel à une personne de la société civile, respectée dans le monde associatif.

PARIS, 18 mai (Reuters) - Le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a estimé jeudi soir sur France 2 qu'il existait des "alternatives" au projet controversé d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), auquel il avait dit son hostilité avant sa nomination dans le gouvernement d'Edouard Philippe. Le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement succède dans cet exercice à Stéphane Le Foll. Si un médiateur vient remettre à plat les enjeux au regard des dernières données économiques, le sort du projet pourrait déjà être scellé, au regard du désaccord clair du ministre de la Transition écologique et solidaire.

"Il y a la crainte d'une ligne écologique plus stricte étant donné l'attachement historique et le combat mené par Nicolas Hulot sur l'écologie", a déclaré Andréa Tueni, analyste marchés chez Saxo Banque, dont les propos sont rapportés par Europe 1. Le portefeuille des Transports, porté par l'ancienne pilote de la RATP et haute fonctionnaire marquée à gauche, Élisabeth Borne, dépend également de lui.

Fernando Gaviria frappe encore — Giro
Ses principaux adversaires, André Greipel (Lotto-Soudal) et Caleb Ewan (Orica-Scott) sont plus loin. La 13e étape, qui se déroulera vendredi, favorisera de nouveau les sprinters.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL