Le subtil dosage de Macron et Philippe — Gouvernement

Dominique Dufresne
Mai 19, 2017

Sur le perron de l'Élysée, Alexis Kohler, le nouveau secrétaire général du Palais a dévoilé les 22 noms des personnalités qui composent le premier gouvernement du quinquennat d'Emmanuel Macron, avec à sa tête Édouard Philippe nommé lundi 15 mai par le chef de l'État. Parmi les ministres figurent quatre socialistes (dont deux avaient rejoint En Marche!) deux radicaux de gauche, trois centristes, deux LR, les autres provenant de la société civile.

Le nouveau président de la République "fixera à cette occasion les grandes orientations de son quinquennat et la feuille de route du gouvernement", mais aussi "la méthode de l'action gouvernementale qui doit reposer sur deux piliers: la collégialité, et l'action collective", explique-t-on à l'Elysée.

Même si son chef Edouard Philippe est le troisième plus jeune Premier ministre de la Ve République, ce gouvernement affiche une moyenne d'âge d'un peu plus de 54 ans, soit un an de plus que pour le gouvernement Cazeneuve.

Le gouvernement comprend des personnalités de la société civile, comme l'ancien animateur de télévision et militant écologiste Nicolas Hulot, nommé à la transition écologique.

Le premier Conseil des ministres aura lieu jeudi matin. Ces derniers, Bruno Le Maire, un cacique de la droite, et Gérald Darmanin, une de ses étoiles montantes, ont de facto quitté leur parti en entrant au gouvernement, selon Les Républicains.

Voici la "photo de famille" du gouvernement d'Emmanuel Macron
C'est le cas, puisque l'on retrouve par exemple Bruno Le Maire et Gérald Darmanin qui étaient jusque-là membres des Républicains. Ce gouvernement est "évidemment bâti pour durer " au-delà des législatives, a assuré Edouard Philippe jeudi sur France Inter.

Elle suivra "la ligne sur laquelle le président" a été élu, a assuré jeudi le ministre de la Cohésion des territoires, Richard Ferrand, un proche de la première heure d'Emmanuel Macron.

Sur le plan comptable, la parité est respectée (11 hommes, 11 femmes, en incluant les secrétaires d'Etat) mais aucune femme ne s'est vue offrir le titre de ministre d'Etat.

François Bayrou, 65 ans: ministre d'Etat, garde des sceaux.

Le porte-parole a évoqué aussi "la réforme du renseignement" et "la simplification de la vie administrative avec le droit à l'erreur" face à l'administration, l'un des points saillants du programme d'Emmanuel Macron.

Sylvie Goulard, 52 ans: ministre des armées.

François Bayrou ira au tribunal pour diffamation
Nommé garde des Sceaux dans le gouvernement d'Edouard Philippe mercredi, François Bayrou va avoir lui-même affaire à la justice. Bayrou sera présent ", a indiqué son avocat Mario Stasi.

Bruno Le Maire est nommé aux Finances, Gérard Collomb à l'Intérieur, Jean-Yves Le Drian aux Affaires étrangères et Sylvie Goulard à la Défense. Notons toutefois que rares sont les gouvernements qui ont compté moins de 25 membres: quatre seulement depuis 1959, selon le décompte de Libé.

Plusieurs figures de proue de la société civile se distinguent: l'escrimeuse Laura Flessel, ministre des Sports, l'éditrice Françoise Nyssen, ministre de la Culture, ou Muriel Pénicaud, ministre du Travail, passée par Danone et Dassault Systèmes.

En 1995, la cote de confiance de Jacques Chirac était supérieure à 60% (61%), alors qu'Alain Juppé, son Premier ministre, avait la confiance de 59% des Français. La presse révèle que le secrétaire général du parti, Bernard Accoyer a déjà adressé une lettre au Premier ministre et aux deux ministres LR nommés, pour leur signifier qu'en acceptant le poste, ils ont choisi de quitter d'eux-même leur famille politique.

Les centristes tirent manifestement leur épingle du jeu de l'accord d'alliance signé avec Emmanuel Macron en février.

Quant à Annick Girardin, ministre de la Fonction publique de François Hollande, avait appelé à voter " utile " en faveur d'Emmanuel Macron au premier tour. Secrétaire d'État à l'Égalité entre femmes et hommes: Marlène Schiappa, La République En Marche!

Le nucléaire, énergie "indispensable" pour la France (PDG EDF)
Violente, l'attaque fait référence au poste occupé entre 2007 et 2010 chez Areva par le nouveau premier ministre Edouard Philippe. Philippe, Nicolas Hulot aura dans ses nouvelles fonctions l'occasion de "mettre en oeuvre des convictions auxquelles il croit".

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL