Le G7 promet d'en faire plus contre les cyberattaques

Olivia Lacan
Mai 19, 2017

Les cyberattaques mondiales, qui ont frappé samedi une centaine de pays, "montrent les conséquences réelles au niveau mondial des vulnérabilités technologiques", a indiqué un haut responsable du Trésor américain à des journalistes après la clôture du G7 Finances à Bari (Italie).

Le risque représenté par les attaques informatiques pour les économies et les systèmes financiers des sept pays les plus riches de la planète était déjà au menu de la réunion lorsque une vague de cyberattaques simultanées a touché vendredi près de 100 pays infectant administrations et entreprises.

Pier Carlo Padoan, son homologue italien, et non moins hôte de cette réunion, s'est quant à lui autorisé à plaisanter en affirmant qu'il s'est concerté avec les auteurs des attaques afin de prouver l'importance du sujet à l'agenda de ce G7.

France: le nouveau ministre de l'Écologie confirme une réduction du nucléaire
Le nouveau président de la République lui a fait cette fois une offre qu'il ne pouvait pas refuser. Nicolas Hulot est intervenu, en 2014, devant le Congrès de l'AMF (lien ci-dessous).

Plus sérieusement, le gouverneur de la Banque d'Italie, Ignazio Visco, a assuré de son côté qu'elles n'avaient pas affecté le sytème financier international.

François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, a indiqué qu'il s'agit en attendant de demander aux experts de faire une évaluation des capacités en matière de sécurité informatique afin de mieux préparer la riposte.

Reste un "grand point d'interrogation" sur les orientations économiques de l'administration américaine présidé par Donald Trump, a toutefois relevé le ministre français des Finances, Michel Sapin.

Pas d'état de grâce pour le couple Macron-Philippe — Sondage
Outre Jean-Yves Le Drian, Annick Girardin est donc la seconde rescapée de l'ère Hollande, nommée aux Outre-Mer. Si on exclut le Premier ministre, l'exécutif se révèle paritaire, composé à 50% de femmes et à 50% d'hommes.

Deux sujets, pourtant régulièrement évoqués au G7, n'ont cette fois pas été abordés: le commerce international et le climat. Sur ces sujets, "nous n'avons pas bougé", a déploré le ministre français qui participait à son dernier sommet après la démission du gouvernement français cette semaine.

Les ministres du G7 Finance qui ont aussi discuté pendant deux jours de la nécessité de promouvoir une croissance plus inclusive et de lutter contre l'évasion fiscale notamment, devaient conclure leur travaux à la mi-journée.

"Nous ne voulons pas être protectionnistes mais nous nous réservons le droit de l'être". Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Face au tollé, Trump défend ses confidences à Moscou
Donald Trump a reçu mercredi dans le Bureau ovale le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov et l'ambassadeur russe à Washington Sergueï Kisliak.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL