L'ancien directeur du FBI est invité à venir témoigner ce mercredi

Dominique Dufresne
Mai 19, 2017

L'étau se resserre sur Donald Trump. Quoiqu'il en soit, cette énième controverse pourrait être particulièrement dévastatrice pour Donald Trump. La nomination de Mueller vise à isoler les investigations du pouvoir politique en réduisant au minimum la supervision de ce ministère, qui exerce la tutelle du FBI et donc sur les agents qui enquêtent depuis l'été dernier dans cette affaire mêlant politique et espionnage.

Le président justifie d'abord ce limogeage par le comportement de M. Comey à la fin de l'enquête sur les emails d'Hillary Clinton, avant de changer de version en affirmant qu'il avait de toute façon l'intention de se séparer du premier policier des Etats-Unis. Depuis ces révélations, les appels en ce sens se sont multipliés. Trump et Lavrov ont passé en revue "les menaces posées par des organisations terroristes à nos deux pays, y compris les menaces pesant sur l'aviation civile".

La veille, le successeur de Barack Obama était dans le viseur du Washington Post, accusé d'avoir fourni "des renseignements secrets à la Russie ". Mais la confiance envers le président américain continue de s'effriter, jusque dans son propre camp. Le locataire de la Maison Blanche est accusé d'avoir divulgué des informations classifiées au chef de la diplomatie russe. "Mais les informations données font penser à certains -parmi eux des avocats, des membres du congrès et autorités policières- que Donald Trump aurait commis une infraction criminelle", précise The Daily Beast qui s'est adressé à neuf membres actuels ou anciens de l'administration américaine et de la police dont ils ont conservé l'anonymat. Deux commissions parlementaires s'intéressent également à la Russie, soupçonnée d'ingérence dans la campagne américaine.

Emmanuel Macron : quand les politiques juraient qu'il n'était pas " un candidat sérieux "
L'abstention s'est élevée à 25,44% des inscrits sur les listes électorales, en hausse par rapport au premier tour (22,23%). L'une des premières mesures annoncées est le dépôt d'une loi sur la " moralisation politique ".

Pour le blogue américain spécialisé Lawfare, référence aux Etats-Unis notamment sur les questions légales relatives au terrorisme, "il s'agit peut-être de la plus grave accusation de mauvaise conduite présidentielle en quatre mois d'une administration Trump plombée par les scandales".

Le président Richard Nixon l'avait sèchement limogé lors d'un épisode baptisé le "Massacre du samedi soir" au cours duquel le ministre de la Justice Elliot Richardson et son adjoint William Ruckelshaus avaient démissionné.

Il est important de rappeler que l'Union Européenne cherche à interdire, à son tour, l'utilisation des ordinateurs et des téléphones durant le vol. Et nous ne voulons rien avoir à faire avec ce n'importe quoi.

Bernard Tapie condamné à rembourser 404 millions d'euros — France
Elle a parfaitement rempli son rôle, dealant avec Robert Louis-Dreyfus, et a justement été rémunèrée pour cela, ni plus ni moins. Tapie est, à titre personnel, en liquidation judiciaire , et ses sociétés ont été placées en procédure de sauvegarde.

Pour sa part, Israël adoptait mercredi un profil très bas devant ces informations, se gardant de les commenter directement.

Ces informations avaient été communiquées par un partenaire des Etats-Unis qui n'avait pas donné l'autorisation à Washington de les partager.

Techniquement, le président des Etats-Unis a le droit de limoger le directeur du FBI.

Un homme poignardé dans le Vieux-Port
Un périmètre de sécurité a été érigé autour de la scène de l'accident et le secteur a été fermé à la circulation. La victime a subi une blessure importante au haut du corps et elle a été transportée à l'hôpital.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL