La difficile gestation du gouvernement d'Edouard Philippe — Présidence Macron

Elisee Touchard
Mai 19, 2017

En écho, le premier Conseil des ministres du quinquennat Macron a été reporté de mercredi à jeudi matin.

C'était, pour beaucoup d'entre eux, leur tout premier conseil des ministres.

"Il faut une majorité à gauche au Parlement pour rééquilibrer le Premier ministre et le gouvernement", indique-t-elle en distribuant ses tracts.

Le nouveau gouvernement est composé de 22 membres, dont 18 ministres et 4 secrétaires d'Etat.

"Les arbitrages quotidiens ou de moyen terme sont faits à Matignon".

Manuel Valls veut l'étiquette majorité présidentielle, En Marche traîne des pieds
Manuel Valls appelle le PS à donner "une majorité large et cohérente à Emmanuel Macron pour qu'il puisse gouverner". Bref, si Manuel Valls s'attendait à des cris de joie et une foule en délire suite à son annonce, c'est loupé.

Aux ministres, le président a rappelé qu'il lui incombait de "fixer la stratégie".

Les promesses d'Emmanuel Macron concernant son gouvernement.

Sibeth Ndiaye, qui ne fait pas partie du gouvernement mais est la conseillère en communication du Président, a aussi été aperçue à l'Elysée.

Agnès Buzyn est nommée ministre des Solidarités et de la Santé.

Le résultat témoigne de "l'absence d'état de grâce" pour Emmanuel Macron, précise Elabe. Le Président a souligné que chacun avait "des parcours différents, des opinions différentes, des analyses qui peuvent être différentes mais, en même temps, quand une chose est tranchée dans le cadre de la collégialité, elle doit devenir la règle et elle appelle la solidarité collective". Le président et le Premier ministre étant des hommes, il va falloir être ferme pour confirmer ce message. Mais en privé, le candidat malheureux à la primaire de la droite a déconseillé au député-maire LR du Havre d'accepter de devenir Premier ministre d'Emmanuel Macron. D'autres élus comme Thierry Solère, Franck Riester, Gérald Darmanin ou encore Christian Estrosi appellent dans un communiqué à " répondre à la main tendue d'Emmanuel Macron ".

Une retraite de 15 000 euros par mois — François Hollande
Et oui, la question de la retraite des anciens Présidents de la République est encore et toujours au cœur d'une sacrée polémique. François Hollande va toucher 15.000 euros par mois grâce aux indemnités qu'il bénéficie en ayant était président.

"Les ministres sont des militants de la majorité présidentielle, ils ne sont plus les militants de tel ou tel parti politique", a poursuivi M. Castaner. "Si Emmanuel Macron veut passer à la hussarde, ça ne marchera pas", a mis en garde Laurent Berger, alors que le chef de l'Etat envisage de réformer le code du travail rapidement par ordonnances. "Il se trompe s'il croit" que cela "lui permettra d'éviter un conflit social", a-t-il insisté.

Le PS a fraîchement accueilli la nomination d'Édouard Philippe.

S'il est resserré, ce premier gouvernement de l'ère Macron compte davantage de ministres que le premier gouvernement Fillon. Le ministre continue, tandis que son adversaire repousse son bras.

Ces derniers jours, les indices accréditant l'hypothèse Édouard Philippe se sont multipliés. Reste à savoir comment va réagir l'opinion publique à cette nouvelle donne qui doit encore s'approfondir aujourd'hui avec la formation du gouvernement.

L'Élysée a annoncé la nomination de M. Philippe, 46 ans, lundi peu avant 15H00, au lendemain de la prise de fonctions du nouveau président de la République, qui se rend ensuite à Berlin pour rencontrer la chancelière Angela Merkel.

Les militants de droite semblent plutôt hostiles à Edouard Philippe
Aujourd'hui, la droite modérée a l'occasion d'avoir des places au pouvoir, d'éviter de passer encore 5 ans dans l'opposition. C'est un travail d'équilibriste, un dosage à la balance de précision que va devoir effectuer Edouard Philippe.

Jean-Yves Le Drian, 69 ans : ministre de l'Europe et des affaires étrangères.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL