Législatives : Manuel Valls va briguer l'investiture "La République"

Tristan Gaume
Mai 19, 2017

L'ancien Premier ministre sentirait-il que son siège de député qu'il occupe depuis 2002 dans la 1e circonscription de l'Essonne pourrait lui échapper? Manuel Valls (PS) a pris tout le monde de court en annonçant ce mardi 9 mai sur RTL qu'il souhaitait se présenter sous la bannière de "La République En Marche", l'étiquette du mouvement d'Emmanuel Macron, pour les élections législatives des 11 et 18 mai 2017. "Ce parti socialiste est mort, pas ses valeurs", a-t-il justifié, précisant qu'il ne craignait pas une exclusion du Parti socialiste dont il entend rester membre. Le responsable des investitures d'En marche, Jean-Paul Delevoye, a quant à lui prévenu sur BFMTV qu'une candidate était déjà pressentie sur cette circonscription. "Je souhaite m'inscrire dans ce mouvement qui est le sien, la République en marche", a déclaré Manuel Valls. (.) Cela veut dire que si vous ne déposez pas votre candidature, vous ne pouvez pas être investi par En Marche!", explique encore Benjamin Griveaux avant de conclure: "Il lui reste 24 heures! La virulence des commentaires après l'annonce de l'ancien Premier ministre témoigne du climat de tension qui s'est emparé de Solférino. "Emmanuel Macron s'est prononcé la semaine dernière en particulier sur le cas de Manuel Valls, Manuel a décidé de faire un choix, celui de quitter le Parti socialiste, d'assumer une transgression dans sa propre histoire (.) et c'est légitime que nous l'entendions et que nous l'écoutions", a déclaré le député des Alpes-de-Haute-Provence sur franceinfo.

En attendant, Les Républicains ont validé, sans vote, en bureau politique leur programme amendé pour les législatives, revenant sur quelques dispositions du programme présidentiel de François Fillon.

Sondage. 73 % des Français ont une mauvaise opinion de Poutine
Les deux hommes ont également discuté des possibilités d'une prochaine rencontre, ajoute le communiqué sans plus de détails. Emmanuel Macron a été investi dimanche, devenant le nouveau président de la République française.

"Parlons franchement: nous nous retrouvons dans la plupart des propositions du projet qu'Emmanuel Macron porte, oui ou non?" "Mais ce n'est pas aux socialistes de se dissoudre, c'est à lui de partir", a jugé ce proche d'Arnaud Montebourg.

Du côté du mouvement d'Emmanuel Macron, on tempère.

Un médiateur pour l'aéroport Notre-Dame des-Landes
En France, l'écologie politique, symbolisée par Cécile Duflot et Ségolène Royal, a surtout fait de la politique. Laurent, en appelant à nouveau les électeurs à voter pour les candidats PCF aux élections législatives.

Les candidats de "La République en marche" doivent être investis pour les législatives avant jeudi midi dans chacune des 577 circonscriptions.

Mais Benoît Hamon, qui semble vouloir disputer à Jean-Luc Mélenchon le costume de premier opposant de gauche, appelle à un "maximum de candidatures d'union à gauche" pour les législatives, mélenchonistes compris.

Dontnod annonce une suite à Life is Strange
Nous sommes vraiment reconnaissants pour votre patience jusqu'à présent et nous demandons un peu plus de temps. Le développement de ce Life Is Strange "2" a débuté au sein de la même équipe qui a conçu le premier épisode.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL