Emmanuel Macron sera à Lausanne en juillet

Margot Aubert
Mai 19, 2017

Pendant plus d'une heure, le chef de l'Etat, qui a annoncé sa présence à Lima le 13 septembre, a échangé avec les membres de la délégation du CIO au cours d'un petit-déjeuner à l'Elysée. Il lui avait confirmé son attachement à la candidature et rappelé les "liens qui unissent la France et le mouvement olympique".

"On travaille sur l'unité et le fait d'avoir le président de la République prouve que cette unité, ce n'est pas seulement un mot, c'est une réalité qui s'exprime jusqu'au plus haut niveau de l'État", s'est félicité le co-président de Paris-2024, Bernard Lapasset, dans la cour de l'Élysée.

Dontnod annonce une suite à Life is Strange
Nous sommes vraiment reconnaissants pour votre patience jusqu'à présent et nous demandons un peu plus de temps. Le développement de ce Life Is Strange "2" a débuté au sein de la même équipe qui a conçu le premier épisode.

"Cela pourrait jouer pour notre candidature, bien sûr: le nouveau président, qui reçoit la commission deux jours à peine après son investiture, et qui a le même âge que notre co-président Tony Estanguet". "Cette première journée a été consacrée à la présentation du dossier et à un certain nombre de questions-réponses posées de la part des membres de la commission sur tout ce qui touche notamment aux transports et à la sécurité", a expliqué lundi 15 mai sur RTL Denis Masseglia, président du Comité national olympique et sportif français (CNOSF).

La commission d'évaluation du Comité international olympique a souligné ce mardi le soutien "extrêmement fort et solide" d'Emmanuel Macron à la candidature de Paris pour les Jeux de 2024. Dans la conférence de presse qui a conclut sa visite d'inspection, il a mis à égalité les deux candidatures. Le CIO, qui se prononcera le 13 septembre, aura à choisir entre " deux visions " différentes.

La longue traversée du désert qui s'annonce pour Manuel Valls
Il y a toutefois des précédents où le PS n'est pas allé jusqu'au bout. Mardi sur RTL , Manuel Valls semblait pourtant confiant.

A Paris, Baumann a vu "de remarquables sites bâtis autour de monuments historiques d'une beauté extraordinaire". Il a constaté également "l'expertise, la motivation et la passion des équipes", le "soutien fort et solide des autorités publiques". Une candidature qui a tapé dans l'œil du président de la commission d'évaluation du CIO, à en croire l'intéressé lui-même, qui n'a pas tari d'éloges sur Paris 2024 ensuite. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Donald Trump se pose en victime — Etats-Unis
Selon Vladimir Poutine, ce scandale met en valeur le climat "grandissant de schizophrénie politique " aux États-Unis. Donald Trump s'est défendu sur Twitter d'avoir mal agi.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL