Macron donne directives et directions au premier conseil

Dominique Dufresne
Mai 18, 2017

Emmanuel Macron a expliqué que le chef de l'Etat devait fixer la stratégie, donner le cap et tenir l'équilibre des institutions et que le Premier ministre devait arbitrer.

La confiance dans le nouveau chef du gouvernement est encore plus limitée, avec 36 % de réponses positives et 43 % des Français interrogés qui ne font pas confiance à Édouard Philippe pour affronter les problèmes de la France.

Objectif en vue des législatives des 11 et 18 juin: obtenir au Parlement "une large majorité présidentielle, base de l'action du futur du gouvernement" et "marginaliser les oppositions des anciens partis de gouvernement en dessinant un arc de soutien allant des "progressistes" de l'ancien PS au centre droite", considère le politologue Olivier Ihl.

Les membres du gouvernement Philippe sous la présidence d'Emmanuel Macron
Outre Jean-Yves Le Drian, Annick Girardin est la seconde rescapée de l'ère Hollande, retrouvant son portefeuille des Outre-Mer. C'est dans cet esprit qu'après des échanges nombreux avec Emmanuel Macron , il a constitué une équipe resserrée, issue de...

Attention, les ministres battus aux législatives devront démissionner. Et avec un Premier ministre issu du centre droit, Emmanuel Macron veut aller au bout de sa logique en rassemblant des responsables venus de la gauche et de la droite - en semant, si possible, la zizanie au sein des familles politiques.

Ce dernier a annoncé qu'il allait rencontrer lundi à Berlin le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble pour discuter de "l'avenir de la construction européenne".

La députée EELV Cécile Duflot a commenté la rumeur d'une entrée de Nicolas Hulot dans le nouveau gouvernement. Jean-Luc Mélenchon, le leader de la gauche radicale, voyait dans cette équipe "un gouvernement de droite". Sa "très grande expérience politique" a été saluée par son homologue allemand, Sigmar Gabriel. "Le seul juge, c'est le suffrage universel", a-t-il dit, alors que M. Macron, qui prône une hausse de la CSG, a nommé à Bercy deux figures des Républicains, Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, dont le parti fait campagne contre cette mesure. Un choix salué par les ONG qui y voient un "signal positif" et un "pari méritant d'être tenté", tandis que la patronne de la prestigieuse maison d'édition Actes Sud, Françoise Nyssen, 65 ans, a été nommée à la tête du ministère de la Culture.

L'ONU promet des sanctions après le tir de missile — Corée du Nord
Mais il a averti hier qu'un tel dialogue serait possible " seulement si le Nord change d'attitude ". Pyongyang a d'ailleurs évoqué ce samedi 13 mai, une possibilité d'ouverture.

Autres représentants de la société civile intégrés: une professeur de médecine, Agnès Buzyn, en charge de la Solidarité et de la Santé, une chercheuse et présidente d'université, Frédérique Vidal, pour l'Enseignement supérieur et la Recherche, ou encore l'ancienne directrice des transports publics parisiens, Elisabeth Borne, aux Transports.

L'occasion de savoir si Emmanuel Macron tiendrait ses promesses de campagne. Emmanuel Macron a ouvert son premier Conseil des ministres pour "rappeler les grandes priorités du quinquennat" et souligner "l'obligation de réussite de ce gouvernement", selon son entourage.

Hulot, Le Maire et Bayrou — Gouvernement Macron
La députée EELV Cécile Duflot craint que Nicolas Hulot ne soit qu'un "trophée " pour Emmanuel Macron s'il entre au gouvernement. François Bayrou, 65 ans, maire de Pau et président du MoDem (ancien ministre de l'Education nationale entre 1993 et 1997).

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL