SC Bastia - OL : les graves accusations de Ciccolini sur les incidents

Margot Aubert
Апреля 21, 2017

Une tribune fermée "à titre conservatoire" avant un "réaménagement", une plainte contre X et une promesse d'interdiction (s) de stade pour les fauteurs de trouble: le SC Bastia a décidé de "mesures fortes" mardi pour éviter que les débordements constatés face à Lyon ne se reproduisent.

Par ailleurs, le Sporting a annoncé qu'il refusait " d'être pris en otage par une minorité de personnes". A la fin du match aller, le 5 novembre, le technicien corse avait lâché: "Quand il faudra venir à Bastia, il ne faudra pas avoir la grippe, ni la gastro".

Foot - L1 - Bastia: Ciccolini " On se trompe de... Les violences dont ont été victimes les joueurs lyonnais dimanche dernier au Stade Armand-Cesari lors du match retour font tristement écho à cette déclaration.

Читайте также: Présidentielle : Macron et Le Pen consolident leur avance

"Je ne parlais que de terrain (.) Je n'ai jamais cherché à ce que des supporters ou de pseudo supporters aillent mettre le souk dans ce match-là", a encore affirmé celui qui a été écarté du poste d'entraîneur le 27 février.

Accusé d'avoir sa part de responsabilité dans les incidents survenus dimanche au stade Armand-Cesari, l'ancien entraîneur de Bastia François Ciccolini est revenu dans L'Equipe Enquête sur ses propos polémiques du match aller.

Le club lorrain avait lui aussi fait montre de réactivité en fermant une de ses tribunes à la suite du jet de pétards émanant de supporters messins, et qui visait le gardien lyonnais, Lopes, provoquant l'arrêt de la rencontre. Un retrait de points serait également à l'étude ce qui pourrait rapprocher Bastia de la Ligue 2.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2017 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Autres rapports

Discuter de cet article