"Echec d'un tir de missile par la Corée du Nord" — (LEAD) JCS

Dominique Dufresne
Avril 21, 2017

Pékin plaide depuis plusieurs semaines pour une solution dite de "suspension contre suspension": Pyongyang doit interrompre ses activités nucléaires et balistiques et Washington ses manoeuvres militaires communes avec la Corée du Sud, des exercices annuels considérés par le Nord comme une provocation.

Un tir attendu. Ce test était largement attendu, alors que la tension est au plus haut avec les Etats-Unis depuis que le président Trump a affirmé jeudi sa volonté de "traiter" le "problème" nord-coréen.

"Le commandement des forces américaines dans le Pacifique a détecté et suivi ce que nous estimons être un tir de missile nord-coréen", a déclaré Dave Benham, son porte-parole: mais "le missile a presque immédiatement explosé", a-t-il affirmé, confirmant les informations du ministre sud-coréen de la Défense quelques minutes plus tôt. Ni Séoul ni Washington n'ont été en mesure de déterminer dans l'immédiat la nature du missile en question, mais le timing de ce tir semble avoir été soigneusement choisi. La version récente du missile balistique sol-air à longue portée de type Lightning, testé il y a un an et dont la portée est de 100 km, ainsi que le missile MSBS de type Polaris d'une portée de 1000 km ont été dévoilés à l'occasion du plus grand défilé militaire dans l'histoire de la Corée du Nord.

Présidentielle 2017 : Macron et Le Pen progressent et consolident leur avance
Après une baisse continue depuis un moi, la candidate du Front national semble réussir à enrayer cette dynamique négative. Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan est crédité de 3,5% (+0,5) et Philippe Poutou reste stable avec 1,5%.

Quelques heures après l'échec d'un tir de missile par Pyongyang, les Etats-Unis ont marqué leur fermeté face à la Corée du Nord lundi avec la visite du vice-président Mike Pence à la zone démilitarisée entre les deux Corées.

Pyongyang a considérablement accéléré ses programmes balistiques et nucléaires, pourtant interdits par la communauté internationale.

Certains redoutaient cependant que Kim Jong-Un ne prenne prétexte de l'anniversaire de samedi pour réaliser un sixième essai nucléaire.

Les recours contre le référendum rejetés — Turquie
Economiquement, la bourse d'Istanbul et la livre turque se sont renforcées au lendemain de la victoire du oui. La Bourse d'Istanbul a ouvert en hausse et la livre turque gagnait près de 2% face au dollar dans la matinée.

"Selon les analystes de " 38 North", un site internet qui fait autorité sur le régime communiste, le site d'essais nucléaires de Punggye-ri est ainsi " amorcé et prêt " à servir. Mais selon Kim Dong-Yub, expert à l'Institut des études d'extrême-Orient de l'Université Kyungnam de Séoul, ce tir serait "un essai d'un nouveau type de missile, ou d'un missile amélioré".

Un représentant de la Maison Blanche a précisé de son côté que le président Donald Trump " avait été informé " de ce tir raté.

Samedi, des dizaines de milliers de soldats des armées de Terre, de l'Air et de la Marine, ont défilé au pas de l'oie devant le dirigeant du régime nord-coréen, Kim Jong-Un.

Washington dénonce une nouvelle "provocation" nord-coréenne
Le tir a précédé l'arrivée du vice-président américain, Mike Pence , à Séoul, d'où il a réitéré la détermination des Etats-Unis à défendre l'alliance avec la Corée du Sud.

S'exprimant avant cette gigantesque parade militaire, le numéro 2 du régime nord-coréen avait promis que son pays était "prêt à répondre à une guerre totale par une guerre totale": "Nous sommes prêts à répliquer à toute attaque nucléaire par une attaque nucléaire à notre façon", avait insisté Choe Ryong-Hae.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL