Tillerson depuis Moscou : Al-Assad doit quitter le pouvoir

Elisa Mosse
Avril 20, 2017

Il a également profité pour s'en prendre aux pourparlers de Genève relancés le 23 février sous l'égide de l'ONU: "Les Etats-Unis ne sont pas sérieux [dans la recherche] d'une solution politique quelconque".

Les missiles ont été tirés depuis des destroyers de l'US Navy dans l'est de la Méditerranée, touchant plusieurs cibles sur la base de Shayrat, faisant selon la partie syrienne dix victimes parmi les militaires et neuf morts parmi les civils, dont quatre enfants, et causant d'importantes destructions.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. "Ce serait merveilleux, comme on en discutait il y a un instant, si l'Otan et notre pays pouvaient s'entendre avec la Russie", a-t-il lancé mercredi lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche avec le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg.

Le président syrien Bachar el-Assad a affirmé que son régime ne possédait plus d'armes chimiques, après avoir été accusé par les pays occidentaux d'avoir mené une attaque chimique.

L'opposition fulmine, l'UE veut une enquête — Référendum turc
Une telle mesure sonnerait le glas du processus d'adhésion de la Turquie à l'UE, dans les limbes depuis plusieurs années. Dix membres de l'YSK ont voté contre l'annulation du vote et un a voté en faveur, selon la chaîne privée NTV.

La Russie a comme prévu opposé son veto à l'adoption d'un texte présenté par les Etats-Unis, le Royaume-uni et la France pour faire avancer l'enquête sur l'attaque chimique du 4 avril en Syrie.

L'attaque chimique était aussi au centre d'entretiens mercredi à Moscou entre le ministre américain des Affaires étrangères Rex Tillerson avec son homologue russe Sergueï Lavrov et le président russe Vladimir Poutine. "C'est un boucher. C'est pourquoi nous devions faire quelque chose à cet égard".

"C'est la huitième fois que la Russie choisit de s'opposer ainsi à la majorité du Conseil", a déploré le chef de l'Etat soulignant que "La France n'avait ménagé aucun effort, y compris vis-à-vis de la Russie, pour réunir un consensus" sur la résolution.

Bachar al-Assad, pour l'attaque chimique perpétrée la semaine dernière.

Wall Street en ordre dispersé: Dow Jones en hausse, Nasdaq en baisse
S'ils passaient au second plan, les risques géopolitiques n'étaient toutefois pas dissipés a nuancé M. Son titre a perdu 1,18% à 47,00 points et celui de Verizon 0,59% à 48,94 dollars.

C'est la 8e fois depuis le début de la guerre en 2011 que Moscou bloque toute action de l'ONU contre son allié syrien.

L'attaque chimique présumée a provoqué une brusque montée des tensions autour du conflit en Syrie.

La Russie devrait opposer son veto. Comme l'explique CNN, les données issues de ces écoutes ne donnent pas forcément lieu à des investigations approfondies immédiates, et elles ne sont généralement analysées qu'a posteriori, lorsqu'un événement, tel que l'attaque chimique de Khan Cheikhoun, le nécessite. La possibilité d'une mise au vote de ce projet de résolution était incertaine.

Présidentielle. Mélenchon ne veut pas sortir ni de l'Europe, ni de l'euro
François Fillon et Jean-Luc Mélenchon ont quant à eux opté pour des visites de terrain. Et le meeting de François Asselineau à la cité des congrès de Nantes à 20H30.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL