Springsteen tacle Trump en chanson

Elisa Mosse
Avril 20, 2017

Puis l'an dernier, il avait soutenu Hillary Clinton, démocrate également, vaincue par Donald Trump.

Dernier round télévisé avant un très ouvert "match à quatre" — Présidentielle
Mes opposants de tous bords n'ont cherché qu'une seule chose: "m'abattre plutôt que débattre". Il a dit avoir dépensé "environ 700.000 euros de vie courante" au cours de la période.

Bruce Springsteen l'a dit en janvier, il est entré en résistance contre le président Trump.

Des intellectuels et artistes américains appellent à voter pour Mélenchon
Et, visiblement, c'est Jean-Luc Mélenchon qui se distingue par rapport à Benoît Hamon, Nathalie Arthaud et Philippe Poutou. Le candidat de la France insoumise les a remerciés sur Twitter: " Merci pour votre soutien!/Thank you for your support! ".

Dans la chanson, Bruce Springsteen s'en prend au chef d'Etat américain, Donald Trump. Il avait déjà annoncé la couleur en donnant un concert privé à la maison blanche en l'honneur de Barack Obama et de son staff lors de leur départ. Il prouve une nouvelle fois qu'il reste l'un des artistes les plus engagés de sa génération. "Ne me mens pas/ Et ne me vends pas ça comme un fait/ Je suis déjà passé par là/ Et je n'y retourne pas", chante-t-il notamment, avant de dire: "Et ne te vante pas/ Tu n'as jamais lu un livre/ Je n'ai jamais mis mes espoirs dans un escroc". Cette chanson, réalisée en collaboration avec le chanteur Joe Grushecky et disponible sur le site de ce dernier, s'intitule This Is What Makes Us Great ("C'est ce qui nous rend grands"). Lors d'un meeting de l'ex-Première dame en novembre, il avait d'ailleurs dénoncé le "profond manque de décence" du magnat de l'immobilier devenu président. "Je n'ai jamais foi en un escroc", chante Springsteen, dans une référence claire au milliardaire républicain.

Combien de malformations — Dépakine
Une troisième analyse, dont les résultats sont attendus pour le second semestre, portera sur les troubles neurodévoloppementaux chez les enfants exposés in utero .

Dans "That's What Makes Us Great" ("C'est ce qui nous rend grands"), chanson contestataire qui sort dans les bacs ce mercredi, Bruce Springsteen tacle l'"escroc" Donald Trump. Springsteen et Grushecky reprennent ensuite, dans un refrain en chœur: " L'amour peut venir à bout de la haine. Je sais que c'est vrai. Lors de la campagne présidentielle américaine, Bruce Springsteen avait clairement affiché son soutien à la candidate démocrate Hillary Clinton.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL