Macron et Le Pen toujours en tête — Présidentielle

Dominique Dufresne
Avril 20, 2017

Et le candidat des Républicains se voit toujours devancé par Marine Le Pen, qui conserve elle aussi une stabilité de ses intentions de vote au premier tour, avec 22,5%. De 3 points la semaine dernière, l'écart entre eux est désormais de 5 points.

Fillon et Macron s'en prennent désormais à Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon battrait Marine Le Pen avec 61% et François Fillon avec 59%. Emmanuel Macron qui passe de 52 à 55 % d'opinions favorables.

L'ex-Premier ministre, en retrait dans les sondages par rapport au candidat du mouvement En Marche! et à la présidente du Front national, a également été rattrapé ces dernières semaines par le représentant de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon.

Spectacle militaire et menace de riposte nucléaire — Corée du Nord
Mais la Chine juge qu'il s'agit de "la seule option réalisable" et met Washington au défi d'avancer "une meilleure proposition". Un défilé de chars a suivi, avant la présentation de 56 missiles de dix types différents montés sur des semi-remorques.

La problématique terroriste s'est brusquement invitée dans la campagne mardi avec l'arrestation, au terme d'une traque de six jours, de deux hommes soupçonnés d'avoir voulu perpétrer une "action violente () imminente", sans précision de date ni sur les cibles visées, selon le procureur de Paris François Molins. Il enregistre 11 points de retard par rapport à Jean-Luc Mélenchon. "Mais, à moins d'une semaine du premier tour de la présidentielle, le résultat a rarement été aussi indéfini", décrit "Aujourd'hui en France", notant que la fameuse cristallisation du vote, cette phase où l'incertitude se transforme enfin en certitude, tarde à s'opérer. Ce repli ne s'observe ni chez les sympathisants PS (23% déclarent avoir l'intention de voter pour le leader de la France Insoumise, un score au contraire en hausse) ni chez les électeurs de François Hollande en 2012. Jean-Luc Mélenchon apparaît en revanche en retrait chez les ouvriers (revenus pour certains vers la candidate du Front national) et pourrait pâtir d'une mobilisation moindre de sa base électorale traditionnelle. Face au risque d'une abstention élevée et d'un grand nombre d'électeurs indécis, les quatre favoris se tiennent donc dans un mouchoir de poche et les Français doivent attendre dimanche soir pour connaître les deux finalistes de la course à l'Élysée. Cependant elle perd 2,5% d'intentions de vote en comparaison au dernier sondage. Pour Fillon, le delta n'est que d'un point. Or, une participation plus forte qu'annoncée ne serait pas une bonne nouvelle pour le candidat de la droite dont le socle électoral est naturellement plus enclin à se mobiliser. A l'issue d'une campagne présidentielle irréelle, irrationnelle, ternie par les couacs, les polémiques et les incidents majeurs, quatre candidats se tiennent dans un mouchoir de poche: Emmanuel Macron, Marine Le Pen, François Fillon et Jean-Luc Mélenchon.

Le Bayern "volé" selon Vidal
Avant de se positionner clairement en faveur de la vidéo: "C'est le moment". "Un an de dur travail". Le Bayern, battu 2-1 à Munich à l'aller, avait refait son retard et atteint la prolongation.

Le socialiste Benoît Hamon met fin à une baisse quasi continue depuis février, avec 8,5% (+1) d'intentions de vote. 6 mars. Malgré la pression de son camp et la mise en examen de François Fillon, le maire de Bordeaux refuse de se présenter comme une alternative. Nul doute que François Fillon se trouve légèrement gêné sur son côté droit par Nicolas Dupont-Aignan, crédité de 3,5 % des intentions de vote. Philippe Poutou est toujours crédité de 1,5% des suffrages. Nathalie Arthaud est créditée de 0,5 % des intentions de vote (-0,5), comme François Asselineau (-0,5) et Jean Lassalle.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL