Mélenchon désormais l'homme politique le plus populaire de France

Elisa Mosse
Апреля 21, 2017

Devant ses proches comme auprès des journalistes - auxquels il se confie toujours malgré les leçons du passé - François Hollande est loin de donner un coup de pouce à Benoît Hamon, pourtant son successeur adoubé par la primaire du Parti socialiste. "Seuls deux candidats ont l'étoffe, le reste ce sont de petits mecs". "Il y a un péril face aux simplifications, face aux falsifications, qui fait que l'on regarde le spectacle du tribun plutôt que le contenu de son texte", a clairement mis en garde le chef de l'État dans des confidence à l'hebdomadaire Le Point à paraître jeudi 13 avril.

Jean-Luc Mélenchon n'en finit plus de grimper. "Pour les électeurs, il n'y a pas de coût particulier à passer de l'un à l'autre", estime le chercheur. En effet, le candidat se situe actuellement dans une bonne dynamique, venant chatouiller François Fillon et Emmanuel Macron, et se permet de rêver d'une présence au second tour de la présidentielle.

Mais en quoi consiste le secret de cette brusque montée en popularité? Un "piège" tendu par les journalistes, balayait mardi sur France Info, Yannick Jadot, le vainqueur de la primaire d'Europe Ecologie-Les Verts rallié au candidat PS. L'écologiste tenait lui aussi des propos très durs à l'encontre du leader de la France Insoumise: "Ce que je vois dans le discours de Jean-Luc Mélenchon c'est quand même une remise en cause extraordinaire de l'Europe et une sorte de relativisme sur les questions de géopolitique et de démocratie qui m'inquiète profondément".

Face à une pluie d'attaques sur un programme qualifié de "communiste" par François Fillon et Emmanuel Macron et qui mènerait à "un désastre économique" selon le patron du Medef Pierre Gattaz, il rappelle que "c'est la manière avec laquelle on fait fonctionner l'économie du pays qui nous mène à la ruine avec les politiques d'austérité".

Читайте также: Lot: Un chien de la gendarmerie attaque un enfant de trois ans

Mais le chercheur ne considère pas moins la perspective d'un duel Le Pen-Mélenchon comme "le symptôme d'un effondrement du système politique ".

Et de conclure: "Ce ne serait pas tellement surprenant malgré tout, parce que la droite et la gauche, avec respectivement les quinquennats de Nicolas Sarkozy puis François Hollande, ont déçu".

Le président, qui craint par dessus tout une réédition du 21 avril 2002 où Jean-Marie Le Pen avait accédé au deuxième tour en éliminant le socialiste Lionel Jospin, va continuer à battre de la campagne.

Concernant le volet de l'Éducation, Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron sont au coude à coude concernant la confiance des jeunes (23%). Quelle drôle d'idée! Je n'ai jamais pensé à autre chose.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2017 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог

Autres rapports

Discuter de cet article