Les deux nouveaux soutiens de Jean-Luc Mélenchon

Dominique Dufresne
Avril 20, 2017

Attaqué par ses concurrents sur sa volonté d'appliquer immédiatement son "plan B" consistant à sortir des traités européens avec les pays qui souhaitent accompagner la France, Jean-Luc Mélenchon s'est dit "sûr" de parvenir à négocier une modification des traités.

Benoît Hamon, lui, semble bien incapable de renverser la terrible courbe descendante qui le pousse encore un peu plus loin sous la barre des 10% d'intentions de vote. Le doute progresse quant à l'issue de cette élection présidentielle.

Enfin, on pouvait aussi s'attendre de façon plus vraisemblable à une domination d'un clivage système-antisystème, compte tenu des intentions de vote élevées en faveur de Marine Le Pen et du climat général de "dégagisme", pour reprendre l'expression de Jean-Luc Mélenchon, dont ont été victimes différentes personnalités politiques du "système" de premier plan.

La période n'est pas favorable à Marine Le Pen. Loin derrière, le socialiste Benoît Hamon poursuit son recul à 8% (-1).

Bastia - OL : match définitivement arrêté après de nouveaux incidents
Partout en Europe, et surtout en France, ce Bastia-OL arrêté à la mi-temps restera comme le match de la honte du week-end passé. Le protocole pour le début de match s'est ré-enclenché. "Ce sont des images qui n'ont pas le droit de salir ce football ".

Surtout, les électeurs se disent de plus en plus certains du bulletin qu'ils glisseront dans l'urne. Avec un casting aussi serré, les candidats peuvent cependant toujours tenter de piocher dans le réservoir des 27% d'indécis pour grappiller quelques voix supplémentaires.

" Dans son allocution à Bercy, Emmanuel Macron veut assumer d'être l'un des seuls candidats à ne pas jouer sur les peurs, les antagonismes, les divisions mais plutôt sur l'unité", insiste un proche de l'ancien ministre de l'Economie.

Mme Le Pen, qui voit revenir dans le rétroviseur Jean-Luc Mélenchon et François Fillon, doit retrouver de l'élan sur les cinq derniers jours de campagne, également marqués par une grande réunion publique au Dôme à Marseille mercredi.

La candidate du FN est en baisse d'un point tandis que son rival d'EnMarche est stable.

Dernier round télévisé avant un très ouvert "match à quatre" — Présidentielle
Mes opposants de tous bords n'ont cherché qu'une seule chose: "m'abattre plutôt que débattre". Il a dit avoir dépensé "environ 700.000 euros de vie courante" au cours de la période.

Alors que les instituts de sondages le mesurent à moins de 10% des intentions de vote, il a rappelé dans ce fief de la gauche les combats historiques, citant la Sécurité sociale, la construction européenne, le Manifeste des 343 Salopes pour le droit à l'avortement et la loi Veil qui a légalisé l'IVG.

Au vu de l'indécision qui entoure le premier tour, difficile de privilégier un quelconque scénario pour le second.

Même si les frontistes évoquent souvent "l'arrêt de l'immigration" sur les plateaux télévisés, Marine Le Pen proposait jusque-là dans ses "144 engagements présidentiels" l'engagement de "réduire l'immigration légale à un solde annuel de 10 000" et de "supprimer les pompes aspirantes de l'immigration".

Derrière, François Fillon (Les Républicains) perd un demi-point à 19,5% et Jean-Luc Mélenchon (la France insoumise) cède aussi une demi-longueur à 18%. Mais plus que jamais, la prudence est de mise.

Marine Le Pen sévèrement taclée par la chanteuse Cher
Si le scénario n'est pas le plus probable, il est devenu arithmétiquement possible et trotte désormais dans toutes les têtes à l'extrême droite.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL