Le principal parti d'opposition va demander l'annulation du référendum — Turquie

Elisee Touchard
Avril 20, 2017

Référendum turc Le président russe Vladimir Poutine a félicité mardi son homologue turc Recep Tayyip Erdogan pour sa victoire au référendum sur le renforcement de ses pouvoirs, a annoncé l'agence de presse progouvernementale Anadolu.

Réagissant à la décision de l'YSK, le vice-président du CHP, Bülent Tezcan, parlant à la chaîne CNN-Türk a affirmé qu'elle provoquait une "sérieuse crise de légitimité". Il a déposé un recours contre la décision de dernière minute de la Commission électorale de comptabiliser des bulletins qui n'avaient pas été tamponnés par des scrutateurs, initiative selon lui contraire à la loi.

Le score serré du scrutin de dimanche traduit les divisions de la société turque.

Deux missions d'observateurs européens ont également pointé une série d'irrégularités plaçant, selon elles, le référendum en deçà des normes internationales en matière de démocratie.

Macron et Le Pen restent en tête, Mélenchon troisième selon les sondages
Quant à la sûreté du choix, elle s'est nettement consolidée depuis le début du mois d'avril (72 %, en hausse de 8 points). Ainsi, ceux-ci auront pour mission de départager les 11 candidats à la présidentielle.

Le soutien en faveur du "oui" a dominé la couverture médiatique de la campagne, qui a été entachée par l'arrestation de journalistes et la fermeture de certains médias, disent-ils. "Le cadre juridique a été insatisfaisant pour la tenue d'un processus authentiquement démocratique", a estimé Cezar Florin Preda, chef d'une délégation de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe.

Erdogan a proposé la réforme constitutionnelle au lendemain du coup d'Etat raté imputé au religieux Fethullah Gulen par le président turc. "La mentalité de croisés de l'Occident et de ceux qui, chez nous, la servent, nous a attaqués!", a-t-il dit.

L'annonce par Erdogan d'un référendum sur l'adhésion de son pays à l'Union européenne n'est pas non plus de nature à déplaire au milliardaire. "L'objectif, c'est de gagner le match", a illustré le président turc, qui envisage par ailleurs de proposer un nouveau référendum sur le rétablissement de la peine de mort dans le pays. Paris a averti lundi qu'une telle mesure provoquerait une "rupture" avec l'Europe.

Dès qu'il fut clair que le résultat officiel allait annoncer la victoire du Oui, le Premier ministre turc Binali Yildirim a déclaré à une foule de partisans de l'AKP que le referendum avait tourné une nouvelle page dans l'histoire de la Turquie.

France 2 maintient son émission politique avec les 11 candidats
Ce jeudi 20 avril, face à David Pujadas et Léa Salamé , chacun aura 15 minutes pour tenter de convaincre les électeurs. Les onze candidats seront présents dès 20 heures et se succéderont dans leur prise de parole, sans pouvoir débattre.

Dans la soirée, le Conseil national de sécurité turc a approuvé la prolongation de l'état d'urgence, pour la troisième fois depuis son entrée en vigueur après le putsch avorté de juillet.

Les deux hommes ont ainsi "évoqué l'action des Etats-Unis en réponse à l'usage par le régime syrien d'armes chimiques", a précisé la Maison Blanche. "Nous ne voyons et nous ne tenons pas compte de tout rapport que vous pourriez préparer", a lancé M. Erdogan.

Quelques heures plus tôt, le département d'Etat américain avait par contre pris note des inquiétudes exprimées par les observateurs de l'OSCE, mettant en particulier en exergue les " irrégularités " observées le jour du scrutin.

Marine Le Pen : ses propos chocs sur l'immigration (vidéo)
Claire Durand, une spécialiste des sondages , dit qu'elle serait "énormément" étonnée que M. Jean-Luc Mélenchon partage peut être un certain populisme avec Marine Le Pen .

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL