Le prince Harry en détresse psychologique après la mort de Diana

Elisa Mosse
Avril 20, 2017

Le prince de 32 ans a raconté au Daily Telegraph, dans une entrevue publiée lundi, qu'il a frôlé la dépression après la mort de sa mère dans un accident de voiture, en 1997.

Il s'agit de l'entrevue la plus franche jamais accordée par le prince Harry, qui donne pour la première fois des détails sur les bouleversements qu'il a vécus en grandissant devant le public après avoir perdu sa mère à l'âge de 12 ans.

De nouveaux tests salivaires vont être mis en place — Drogue au volant
Objectif? Gagner du temps pour multiplier les contrôles de stupéfiants et ainsi mieux lutter contre l'insécurité routière. Des peines complémentaires peuvent être prononcées en fonction d'éventuelles circonstances aggravantes.

Ce n'est qu'à l'âge de 28 ans qu'il s'est enfin décidé à aller chercher de l'aide auprès des spécialistes. "Il dit y avoir été encouragé notamment par son frère aîné le prince William, qui lui a apporté " un soutien énorme ".

Le deuil du prince Harry aura duré près de vingt ans. Et ensuite, j'ai été plongé dans un chaos total durant deux ans. "Je ne comprenais pas ce qui n'allait pas avec moi", raconte encore le prince, d'ordinaire très discret sur sa vie personnelle. Je ne sais pas comment nous (membres de la royauté) restons sains, poursuit Harry.

El Othmani présente sa feuille de route — Maroc
Le troisième consiste à faire évoluer le modèle économique, créer des emplois et appliquer une politique de développement durable. Dans une allocution prononcée au début du premier Conseil du gouvernement, M.

PEOPLE Il se confie dans la presse britannique. Selon lui, la pratique de la boxe a été un remède et cela l'a même "sauvé".

"C'est encourageant de voir le Prince Harry parler de son expérience", a réagi Paul Farmer, directeur de l'organisation Mind, qui aide et informe sur les problèmes de santé mentale.

Erdogan se moque de l'avis des Européens
Erdogan, qui a échappé à une tentative de putsch le 15 juillet 2016, pourrait en théorie rester à la tête de l'Etat jusqu'en 2029. En cause, la décision du YSK de considérer comme valides les bulletins non marqués du sceau officiel des autorités électorales.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL