Le prince Harry en détresse psychologique après la mort de Diana

Elisa Mosse
Avril 20, 2017

Le prince de 32 ans a raconté au Daily Telegraph, dans une entrevue publiée lundi, qu'il a frôlé la dépression après la mort de sa mère dans un accident de voiture, en 1997.

Il s'agit de l'entrevue la plus franche jamais accordée par le prince Harry, qui donne pour la première fois des détails sur les bouleversements qu'il a vécus en grandissant devant le public après avoir perdu sa mère à l'âge de 12 ans.

L'union fait la force avec le prince William — Lady Gaga
Lui dans son bureau londonien, elle dans sa cuisine à Hollywood, les deux personnalités ont discuté de ce sujet délicat. La star insiste ensuite sur "l'importance d'en parler à un proche " car "cela peut vraiment faire la différence".

Ce n'est qu'à l'âge de 28 ans qu'il s'est enfin décidé à aller chercher de l'aide auprès des spécialistes. "Il dit y avoir été encouragé notamment par son frère aîné le prince William, qui lui a apporté " un soutien énorme ".

Le deuil du prince Harry aura duré près de vingt ans. Et ensuite, j'ai été plongé dans un chaos total durant deux ans. "Je ne comprenais pas ce qui n'allait pas avec moi", raconte encore le prince, d'ordinaire très discret sur sa vie personnelle. Je ne sais pas comment nous (membres de la royauté) restons sains, poursuit Harry.

Arrestation du magnat indien Vijay Mallya à Londres
Après avoir réussi à échapper pendant plus d'un an à la justice indienne, Vijay Mallya a finalement été rattrapé à Londres. Vijay Mallya, le copropriétaire de l'écurie Force India, a été placé sous mandat d'arrêt par Scotland Yard ce matin.

PEOPLE Il se confie dans la presse britannique. Selon lui, la pratique de la boxe a été un remède et cela l'a même "sauvé".

"C'est encourageant de voir le Prince Harry parler de son expérience", a réagi Paul Farmer, directeur de l'organisation Mind, qui aide et informe sur les problèmes de santé mentale.

Erdogan se moque de l'avis des Européens
Erdogan, qui a échappé à une tentative de putsch le 15 juillet 2016, pourrait en théorie rester à la tête de l'Etat jusqu'en 2029. En cause, la décision du YSK de considérer comme valides les bulletins non marqués du sceau officiel des autorités électorales.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL