La Russie oppose son veto à la résolution de l'ONU — Syrie

Tristan Gaume
Avril 20, 2017

La diplomatie russe espère des "négociations productives" avec le secrétaire d'Etat, disant rechercher une "coopération constructive" et non la "confrontation" avec les Etats-Unis.

"Ce serait merveilleux (.) si l'Otan et notre pays pouvaient s'entendre avec la Russie", a-t-il lancé mercredi lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche avec le secrétaire général de l'Alliance atlantique Jens Stoltenberg. Une rencontre tripartite entre Lavrov et les chefs de la diplomatie syrien Walid Mouallem et iranien Mohammad Javad Zarif est prévue cette fin de semaine à Moscou, rapporte l'AFP.

Nintendo révèle les premiers chiffres de vente de sa console Switch
On imagine très bien certains fans acheter le titre en double exemplaire, un pour y jouer et le second à garder sous blister. En raison de son succès phénoménal, Nintendo voudrait maintenant une Switch adaptée aux enfants .

Interrogé un peu plus tôt par la chaîne d'informations Mir 24 sur la qualité des relations entre Washington et Moscou, Vladimir Poutine a déclaré qu'"on peut dire que le degré de confiance dans nos relations de travail, notamment dans le domaine militaire, ne s'est pas amélioré, mais qu'au contraire, il s'est dégradé".

L'attaque chimique présumée dans la ville de Khan Cheikhoun, dont les images de personnes saisis de convulsions ont choqué le monde, a causé la mort de 87 civils, dont 31 enfants, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Dénonçant une attaque "très barbare", le président américain Donald Trump a ordonné le bombardement de la grande base d'Al-Chaayrate, la première frappe américaine contre le régime depuis le début du conflit en 2011.

Mélenchon, Le Pen, Hamon et Fillon réagissent — Attentat déjoué
Cette rue était bloquée par un important dispositif militaire, de policiers et de pompiers, ont constaté des journalistes. Une vingtaine de tentatives d'attentats ont été déjouées depuis début 2016, selon le gouvernement.

La visite de M. Tillerson en Russie, la première d'un haut responsable de la nouvelle administration américaine, devait servir à jeter les bases de la "normalisation" des relations entre les deux pays. Elles semblent avoir éclipsé tous les autres dossiers. Mais "Nous ne pouvons permettre une enquête que si, et seulement si, elle est impartiale et en nous assurant que des pays impartiaux y prendront part pour être sûrs qu'elle ne sera pas utilisée à des fins politiques". Tillerson a de son côté dit souhaiter un échange 'ouvert, franc et sincère'.

Bachar el-Assad a affirmé que les Etats-Unis n'étaient pas "sérieux" dans la recherche d'une solution politique en Syrie: "Les Etats-Unis ne sont pas sérieux (dans la recherche) d'une solution politique quelconque". Le président Vladimir Poutine a, lui, répété qu'il ne voyait aucun élément prouvant la responsabilité de Damas.

"Je trouve qu'il a vraiment l'envergure d'un président" — Mélenchon en meeting
A en croire certains spectateurs, la silhouette de Jean Luc Mélenchon était parfois " coupée ", selon les endroits de la salle. En juin 2016, le candidat de la France insoumise avait pourtant assuré que l'Europe "on la change ou on la quitte".

La ministre des Affaires étrangères a critiqué, mercredi soir, la décision de la Russie de s'opposer lors d'un vote à l'ONU à la tenue d'une enquête sur l'attaque à l'arme chimique menée à Khan Cheikhoun, en Syrie. L'ambassadeur britannique à l'ONU, Matthew Rycroft, a déclaré mercredi au Conseil de sécurité que les tests effectués par des scientifiques britanniques sur des échantillons provenant du site de Khan Cheikhoun ont montré que le sarin ou une substance semblable au sarin, un puissant neurotoxique, a été utilisé.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL