Intentions de vote : L'hypothèse d'un match à quatre se confirme

Tristan Gaume
Avril 20, 2017

Mais ce qui est certain, c'est qu'il ne faut pas exclure la possibilité d'une victoire de la candidate controversée Marine Le Pen. Si véritablement la défaite de la gauche était la priorité de la droite, on ne comprend pas pourquoi les ténors de la droite n'hésitent pas à jurer qu'en cas de second tour Marine/Macron, ils voteraient sans hésiter pour Macron. Comme dans un "swing", Marine Le Pen suit les mouvements du candidat Macron.

Les intentions de vote au 2nd tour selon ce sondage BVA. Le candidat socialiste met ainsi fin à une baisse quasi continue dans les intentions de vote depuis le moins de février.

Emmanuel Macron lors d'un meeting à Bercy (Paris), lundi 17 avril 2017. "C'est logique que l'extrême droite déteste ce qu'on représente". Après avoir longtemps devancé Jean-Luc Mélenchon de quelques petits points, le candidat officiel de la gauche s'est effondré dans la foulée des débats, passant allègrement sous la barre des 10 %.

Luchini dézingue Hanouna et ses chroniqueurs — TPMP
Un chiffre plutôt faible pour la chaîne. "C'est un jeune animateur et il a déjà montré ses limites. Cyril Hanouna prépare son nouveau talent show! Et notamment celles de " Quotidien ".

Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan est crédité de 4%, le trotskiste Philippe Poutou de 1,5%, le centriste Jean Lassalle et François Asselineau de 1%, la candidate de Lutte ouvrière Nathalie Arthaud de 0,5%. Plus inquiétant encore, un jeune de 18-25 ans sur deux se dit prêt à boycotter ce droit et devoir citoyen, acquis en 1848 pour les hommes et en 1944 pour les femmes, fait observer l'auteur de l'article.

M. Macron a défendu une France 'ouverte, confiante et conquérante' à laquelle il veut 'rendre son optimisme' en plaidant pour 'l'accession aux responsabilités d'une génération nouvelle'.

Plusieurs hypothèses de second tour ont été testées par ce sondage. "Que notre campagne en complète opposition soit le meilleur des démentis au programme totalitaire des terroristes", a écrit Jean-Luc Mélenchon à François Fillon.

Le principal parti d'opposition va demander l'annulation du référendum — Turquie
Paris a averti lundi qu'une telle mesure provoquerait une "rupture" avec l'Europe. Le score serré du scrutin de dimanche traduit les divisions de la société turque.

Personne ne sait dire qui seront les finalistes de cette élection présidentielle. L'incertitude reste toujours forte dans la dernière ligne droite. Le spectre d'un Donald Trump hantant les Français et les Européens en général, Marine Le Pen serait victime de cette coalition du "tout sauf elle", en témoigne le score pressenti selon les sondages.

En majorité, les Français déclarent privilégier un candidat qui est plus proche de leurs idées, même s'il a peu de chances d'être au second tour face à un candidat qui ne correspond pas totalement à leurs idées mais qui a le plus de chances d'être présent au second tour (74% contre 26%).

84 % des électeurs potentiels de Marine Le Pen et 79 % de ceux de François Fillon se disent désormais sûrs de leur choix, comme 71 % des électeurs de Jean-Luc Mélenchon, 70 % de ceux d'Emmanuel Macron. La participation pourrait se situer simplement un cran en dessous du niveau de 2012 (79,5% au premier tour).

Macron et Le Pen restent en tête, Mélenchon troisième selon les sondages
Quant à la sûreté du choix, elle s'est nettement consolidée depuis le début du mois d'avril (72 %, en hausse de 8 points). Ainsi, ceux-ci auront pour mission de départager les 11 candidats à la présidentielle.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL