"Feu vert" des Etats-Unis à un coup d'Etat au Venezuela — Maduro

Dominique Dufresne
Avril 20, 2017

Cela porte le bilan, depuis le début des manifestations, à sept morts au Venezuela, où l'opposition, majoritaire au parlement depuis fin 2015, a demandé le départ du chef de l'Etat. Il avait été touché par des tirs d'inconnus circulant à moto qui ont aussi lancé des grenades lacrymogènes sur une manifestation d'opposants, selon le directeur de la clinique où il avait été transporté.

La jeune femme a elle aussi " reçu un tir dans la tête " à San Cristobal (ouest), a indiqué à l'AFP une source du parquet, sous le couvert de l'anonymat.

L'opposition vénézuélienne a organisé mercredi au Venezuela "la mère de toutes les manifestations" contre le président Nicolás Maduro, confronté à une contestation antigouvernementale croissante.

Le représentant intérimaire des États-Unis à l'OEA Kevin Sullivan, a rejeté " les allégations infondées et déraisonnables faites par le représentant du Venezuela à propos de notre soutien à un coup au Venezuela ainsi qu'à des manifestations violentes ".

L'opposition avait appelé ses partisans à se retrouver mercredi sur une douzaine de points de rassemblement avant de converger vers les locaux du défenseur des droits, garant des droits de l'homme dans le pays.

Egypte : au moins 38 morts dans deux attentats à la bombe
Le premier attentat a eu lieu peu avant 10h00 en pleine célébration des Rameaux dans l'église Mar Girgis de Tanta . Le bilan est lourd: au moins 27 morts à Tanta et 17 à Alexandrie , auxquels s'ajoutent plus de 100 blessés.

Mais Nicolas Maduro ne semble pas prêt à calmer le jeu: non content d'avoir déployé des militaires en prévision des mobilisations de ce mercredi, il renforce les milices civiles, qui compteront 500.000 membres avec dit-il 'un fusil pour chacun'. "Les Etats-Unis, le département d'Etat, ont donné leur feu vert et leur approbation à un processus putschiste effronté en vue d'une intervention au Venezuela ", a affirmé M. Maduro. Une allusion à la "loyauté inconditionnelle" à Nicolas Maduro proclamée lundi par le chef des armées et ministre de la Défense, Vladimir Padrino Lopez.

J'active le plan Zamora, pour défendre l'ordre dans le pays et défendre la paix, et pour écraser ce coup d'Etat décidé par Washington mais aussi par le président de l'Assemblée nationale Julio Borges.

Les autorités ont déjà prévenu qu'elles ne laisseraient pas les manifestants aller jusqu'à cette zone où aura lieu l'autre défilé, celui des partisans de M. Maduro.

Le vice-président du Parlement Freddy Guevara a appelé les opposants à " faire déborder les rues pour dire à Maduro que nous ne permettrons pas une dictature ". Les forces de l'ordre ont arrêté plus de 200 personnes.

Onze pays latino-américains ont demandé à Caracas de "garantir" le droit de protester pacifiquement et exprimé leur "profonde tristesse" après la mort de cinq personnes lors des dernières manifestations.

Intentions de vote : L'hypothèse d'un match à quatre se confirme
Le candidat socialiste met ainsi fin à une baisse quasi continue dans les intentions de vote depuis le moins de février. La participation pourrait se situer simplement un cran en dessous du niveau de 2012 (79,5% au premier tour ).

"Nous sommes préoccupés par le fait que le gouvernement de Maduro viole sa propre Constitution et n'autorise pas l'opposition à faire entendre sa voix ni à s'organiser de façon à exprimer l'opinion du peuple vénézuélien", a renchéri le secrétaire d'État américain Rex Tillerson, reflétant la montée de la pression internationale sur le Venezuela ces derniers jours.

Le président a également fait savoir mardi que l'un des instigateurs d'un " complot militaire " fomenté, selon lui, par l'opposition, avait été arrêté et incarcéré. Elle a appelé à manifester ce mercredi depuis 26 lieux de Caracas.

"Chavez avait intégré les militaires dans la gestion du gouvernement et la tendance s'est approfondie avec Maduro", explique à l'AFP l'analyste Luis Vicente León.

Certains observateurs pensent que le gouvernement, en signe d'accalmie, dévoilera bientôt la date des élections régionales, repoussées sine die depuis 2016. Mais l'opposition veut plus, exigeant un scrutin présidentiel anticipé.

Le Japon appelle à une solution "pacifique" à la crise nord-coréenne
Mais la Chine juge qu'il s'agit de "la seule option réalisable" et met Washington au défi d'avancer "une meilleure proposition". Une " provocation " pour le régime nord-coréen, qui a promis, de répondre à cet envoi qualifié d' "insensé ".

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL