Démantèlement d'un trafic de matériel pédopornographie en Amérique latine

Olivia Lacan
Avril 20, 2017

Un trafic mondial a été démantelé.

Cette enquête internationale a mobilisé les services de police d'Espagne, de 15 pays d'Amérique Latine, d'Europol et d'Interpol.

" A Monaco pour gagner avec deux buts d'écart " — Tuchel
Et puis dans l'équipe , il y a un bon mélange de joueurs expérimentés et de jeunes joueurs de qualité. On a fait un parcours exceptionnel en Ligue des Champions et on ne veut pas s'arrêter là .

38 suspects ont été arrêtés en Europe et en Amérique latine dans le cadre du démantèlement d'un trafic de vidéos et d'images pédopornographiques via l'application de messagerie mobile WhatsApp, ont indiqué mardi Europol et Interpol.

Les pays ayant participé à l'opération sont: l'Argentine, la Bolivie, le Chili, la Colombie, le Costa Rica, l'Équateur, le Salvador, l'Allemagne, le Guatémala, l'Italie, le Mexique, le Paraguay, le Pérou, le Portugal et l'Espagne.

Sondage: Le Pen et Macron perdent du terrain
Emmanuel Macron à la présidentielle, jugeant qu'elle faisait preuve d'une "démagogie dangereuse". Ce qui avait précipité l'élimination de l'ancien premier ministre Lionel Jospin au premier tour.

Elle a pu remonter jusqu'aux consommateurs d'images et aux producteurs. Les policiers se sont d'abord concentrés sur le réseau Tor, qui permet de naviguer anonymement sur Internet.

Des centaines d'images et de vidéos ont été ainsi partagées avec Europol via la base de données internationale sur l'exploitation sexuelle des enfants d'Interpol (ICSE). Lors des perquisitions menées simultanément, les enquêteurs ont saisi plus de 300 ordinateurs, téléphones portables, tablettes et disques durs contenant plusieurs téraoctets d'images pédopornographiques. Ce "réseau criminel interconnecté" était composé d'"un total de 25 groupes, formés par invitation uniquement", qui "sont actuellement analysés".

Moratoire sur l'immigration de "quelques semaines" — Le Pen
Le meeting de Marine Le Pen au Zénith de Paris a provoqué la colère de militants anti-FN et de Femen qui sont venus troubler l'évènement.

Les enquêteurs sont parvenus à identifier plus de 130 suspects, consommateurs d'images et producteurs et ont établi des "dossiers de renseignements" contenant par exemple leur identité et leur implication dans l'affaire. "Quand nous découvrons ces comptes, nous enquêtons, désactivons les utilisateurs qui violent nos conditions d'usage et aidons la police à traquer et poursuivre les criminels". Le commissaire à la tête de l'unité d'enquêtes technologiques de la police espagnole, Rafael Pérez, a souligné que sur les images analysées on pouvait voir des enfants âgés pour les plus jeunes d'entre eux de deux-trois mois à huit ans. "Nous devons continuer à combiner nos ressources et compétences conjointes pour nous attaquer à cette menace envers nos enfants et amener ces malfaiteurs devant la justice", a-t-il poursuivi. Début 2017, la base de données internationale sur l'exploitation sexuelle des enfants d' Interpol (ISCE) avait permis d'identifier 10.000 victimes d'abus, a souligné le responsable d' Interpol Rafael Millan lors de la conférence de presse à Madrid.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL