Combien de malformations — Dépakine

Olivia Lacan
Avril 20, 2017

Un médicament antiépileptique nocif pour le foetus, le valproate, dont les risques font l'objet de mises en garde en Europe, a provoqué des malformations congénitales majeures chez 2.150 à 4.100 enfants en France depuis 1967, selon une étude.

Afin d'estimer le nombre d'enfants souffrant de malformations congénitales graves liées à la Depakine® (valproate de sodium) et ses dérivés, les chercheurs ont étudié près de 2 millions de naissances achevées entre le 1er janvier 2011 et le 31 mars 2015.

Les données de l'Assurance maladie sont d'autant plus importantes qu'elles constituent la première évaluation officielle du nombre d'enfants atteints, portant sur l'ensemble de la période de commercialisation (1967 à 2016).

Stan Wawrinka affrontera Jiri Vesely
Quart de finaliste l'an dernier dans la Principauté, Stan Wawrinka subira jeudi un test intéressant face à Pablo Cuevas . Il se méfiera forcément d'un joueur qui compte à son palmarès six titres, tous conquis sur terre battue.

L'étude confirme le risque très important de malformations imputé au valproate. "Autour de 3.000 malformations majeures, c'est particulièrement élevé", a déclaré à l'Agence France Presse, le Dr Mahmoud Zureik, directeur scientifique à l'ANSM et co-auteur de l'étude.

Ce médicament a donc été inclu dans la liste des médicaments à proscrire aux femmes enceintes ou en âge de procréer à moins que les autres traitements disponibles dont le risque est bien moindre ne sont pas efficaces. "Pour les troubles bipolaires, l'arrêt du traitement en début de grossesse est fréquent, plus de trois quarts des traitements par valproate sont ainsi stoppés au 1 trimestre de la grossesse".

A la suite de cette recommandation, on a pu constater "une baisse d'utilisation du valproate et de ses dérivés de l'ordre de 30% ces deux dernières années chez les femmes en âge de procréer comparée aux deux années précédentes", relève Mahmoud Zureik.

Meeting de Jean-Luc Mélenchon ce mardi soir à Dijon
Jean-Luc Mélenchon avait d'ailleurs déjà utilisé cette technique lors d'un meeting le 5 février dernier. Même tonalité pour son directeur de campagne, Manuel Bompard, interrogé par Ouest-France.

Parmi 26 malformations congénitales majeures étudiées, des anomalies du système nerveux comme le spina bifida (absence de fermeture de la colonne vertébrale) cause de décès et de paralysie, des anomalies cardiovasculaires ou encore des organes génitaux externes sont pointées dans ces travaux. Les femmes enceinte traitées par valproate pour une épilepsie s'expose à un risque de malformation congénitale 4 fois plus élevé et 2 fois plus élevé lorsqu'elle est traitée par valproate pour troubles bipolaires. "Elle croise et rapproche pour la première fois les données de soins (remboursements, hospitalisations.) des mères et l'état de santé de leur enfant, grâce à la base de données de l'Assurance maladie", remarque le Pr Joël Coste (Cnamts).

Les risques de malformations liés à la prise d'acide valproïque pendant la grossesse ont été établis dès le début des années 80 mais le renforcement de l'information des patientes n'a commencé à être mis en place que trente ans plus tard.

Une troisième analyse, dont les résultats sont attendus pour le second semestre, portera sur les troubles neurodévoloppementaux chez les enfants exposés in utero.

Attentat à Stockholm: L'auteur présumé est un demandeur d'asile débouté
Dimanche en début d'après-midi, les autorités sanitaires faisaient état de neuf blessés hospitalisés, dont quatre graves. Löfven lors d'une conférence de presse au siège du gouvernement.

Plusieurs actions en justice ont été lancées par des familles de victimes avec l'association Apesac, qui dénonce l'inertie des autorités sanitaires et du laboratoire Sanofi face au risque de ce médicament.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL