Échec d'un nouveau tir de missile de la Corée du Nord

Elisee Touchard
Avril 20, 2017

En pleine "hystérie militaire", la Corée du Nord a célébré le 105e anniversaire de son fondateur Kim Il-sung en organisant un défilé militaire à Pyongyang, lors duquel le pays a fait étalage pour la première fois de ses missiles balistiques mer-sol.

Le largage de cette bombe, qui est intervenu au moment où les tensions sont exacerbées avec Pyongyang, a été largement interprété comme un signal adressé à la Corée du Nord. Ni Séoul ni Washington n'ont été en mesure de déterminer dans l'immédiat la nature du missile en question, mais le timing de ce tir semble avoir été soigneusement choisi. Le régime de Pyongyang a échoué dimanche à effectuer un nouveau tir de missile, moins de 24 heures après une gigantesque parade militaire au cours de laquelle elle s'est déclarée prête à riposter par le nucléaire à toute attaque atomique.

Ira, un jeu d'aventure stylisé annoncé — Nintendo Switch
N'oublions pas cependant que la Switch est dans une position particulière en ce sens qu'elle est à la fois console portable et de salon.

Quant au vice-président américain Mike Pence, il est parti pour Séoul où il doit arriver dimanche, dans le cadre d'une tournée asiatique programmée de longue date.

Fin mars-début avril, la Corée du Nord avait déjà tiré trois missiles balistiques vers la mer du Japon.

"Feu vert" des Etats-Unis à un coup d'Etat au Venezuela — Maduro
Mais l'opposition veut plus, exigeant un scrutin présidentiel anticipé. Les forces de l'ordre ont arrêté plus de 200 personnes.

Le défilé militaire nord-coréen avait notamment pour but de répondre à Donald Trump, qui a récemment décidé d'envoyer un groupe aéronaval autour du porte-avions américain Carl Vinson vers la péninsule coréenne. Ces essais sont aussi souvent des messages adressés à l'ennemi américain.

Selon plusieurs observateurs, la Corée du Nord, dont le programme nucléaire est à l'origine de tensions internationales grandissantes, pourrait procéder prochainement à un nouveau tir de missile balistique, voire même à son sixième essai nucléaire, en dépit des interdits de la communauté internationale. "Il existe un réel consensus entre le président, nos alliés-clés de la région -le Japon et la Corée du Sud en particulier, mais aussi les dirigeants chinois- pour dire que ce problème arrive à un point critique", a déclaré de son côté le conseiller à la sécurité nationale du président Donald Trump, le général H.R. McMaster. La Corée du Sud puis le commandement des forces américaines dans le Pacifique ont annoncé qu'un tir avait été mené dimanche matin heure de Corée (23H21 HB samedi), depuis le site de Sinpo sur la côte est.

Le match Facebook-Snapchat est lancé — Réalité augmentée
Les nouveaux modèles de la caméra Surround 360 permettent de faire des vidéos en réalité virtuelle. Dernier dossier important pour Facebook: la réalité virtuelle.

Un responsable de la Maison blanche voyageant avec M. Pence a cependant relativisé l'importance de cet essai, en observant que ce missile, probablement de portée intermédiaire, avait explosé quatre ou cinq secondes après son tir.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL