Selon Aulas, le match a failli être annulé — OL-Besiktas

Olivia Lacan
Avril 19, 2017

De violents incidents ont éclaté jeudi soir en marge du match aller de quart de finale opposant Lyon à Besiktas. Avec les supporters du PSG et ceux du Besiktas Istanbul. Moins de 24 heures après Lyon-Besiktas (2-1) et les incidents qui ont émaillé la rencontre, le club et les pouvoirs publics tentent de déterminer ce qui a pu faire dégénérer la soirée. Le club lyonnais risque notamment une lourde amende, voire un ou plusieurs matches à huis-clos.

"J'espère que l'UEFA prendra toutes les dispositions qui s'imposent". Autrement, je pense qu'on n'aurait pas pu jouer. Ça a été une expérience très difficile. Quand on voit comment cette ferveur déborde de tous les côtés, on a très peur.

Le Pen insiste sur ses fondamentaux lors d'un meeting perturbé
Au second tour, Emmanuel Macron surclasserait Marine Le Pen par 64% des intentions de vote contre 36%. François Fillon n'était toutefois pas la seule cible possible pour les deux jeunes terroristes.

De plus, les supporters turcs font partie des plus bouillants d'Europe et le stade de l'OL est situé à Décines, ville de la banlieue de Lyon où vit l'une des plus importantes communautés arméniennes de France.

Dès la semaine dernière, l'OL avait déconseillé à ses supporters de se rendre en Turquie et le club n'organisera pas de déplacement officiel. Les Turcs doivent se prononcer sur une éventuelle révision de leur Constitution qui permettrait de renforcer les pouvoirs du chef de l'Etat, Recep Tayyip Erdogan. L'ambiance s'est très vite tendue à l'arrivée des premiers tramways les plus remplis, avec des échanges de (nombreuses) bombes agricoles et de projectiles.

"Je pense que ça peut favoriser François Fillon" — Attentat déjoué
Des renseignements émanant de la Grande-Bretagne étaient parvenus aux autorités françaises, selon une source proche de l'enquête. Ils étaient visés par un mandat de recherche pour association de malfaiteurs terroriste.

La responsabilité de Besiktas engagée? Le président lyonnais souvent décrié a hier soir fait preuve d'un sang froid remarquable, en prenant ses responsabilités. À ce moment-là, à la demande l'OL, "cinquante supporters turcs, qui étaient en haut de ces tribunes, avaient été évacués" avant le début du match, a indiqué une porte-parole de la préfecture. Le club lyonnais devra s'en expliquer. "Les hooligans de Lyon ont attaqué les supporters turcs, dont des femmes et des enfants, et ensuite les fans de Besiktas ont répliqué", a ainsi affirmé le site du journal pro-gouvernemental Sabah. Une question qui reste sans réponse à l'heure actuelle. L'OL, qui adoit accueillir la finale 2018 de la Ligue Europa dans son nouvel écrin, pourrait être lourdement sanctionné par l'UEFA.

Sondage présidentielle française : Macron toujours en tête, Mélenchon fléchit
Jean-Luc Mélenchon gagnerait dans un seul scénario en cas de duel avec Fran9ois Fillon (57-43%). Là où l'on peut parler de cristallisation, c'est en observant déjà le taux de participation.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL