Macron toujours en tête, Mélenchon fléchit — Sondage présidentielle

Dominique Dufresne
Avril 19, 2017

Emmanuel Macron a fortement critiqué la proposition de Marine Le Pen d'un "moratoire complet sur l'immigration", la taxant de "démagogie dangereuse".

"Je pense que c'est une mesure qui a vocation pour elle à se relancer dans cette campagne difficile et à faire parler d'elle".

Turquie : l'opposition compte demander l'annulation du référendum
Erdogan, qui a échappé à une tentative de putsch le 15 juillet 2016, pourrait en théorie rester à la tête de l'Etat jusqu'en 2029. En cause, la décision du YSK de considérer comme valides les bulletins non marqués du sceau officiel des autorités électorales.

"Notre pays vit aussi de l'immigration, nous accueillons des étudiants, nous accueillons des talents, nous accueillons aujourd'hui des tas de forme d'immigration qui sont parfaitement légales, ce qui est le propre d'une démocratie qui respire qui vit et qui est attractive". Grâce à ses hologrammes, Jean-Luc Mélenchon espère à nouveau créer l'événement et délivrer un discours fort devant plus de 30 000 personnes au total. "Donc c'est de la démagogie dangereuse", a-t-il répliqué. Comme il y a quelques semaines, Jean-Luc Mélenchon a décidé de renouveler l'expérience ce mardi soir alors qu'il sera en chair et en os à Dijon en meeting.

"Le sujet n'est pas le sujet de l'immigration comme un grand tout parce que c'est beaucoup plus compliqué que cela".

Direct Real - Bayern. C'est parti à Santiago Bernabéu
A l'inverse, le Gallois Gareth Bale , touché à un mollet, pourrait manquer à l'appel au sein de l'attaque madrilène. A l'aller mercredi dernier, le quadruple Ballon d'Or a retrouvé tout son mordant au meilleur moment.

Au second tour, en cas d'affrontement entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, l'ancien ministre de l'Economie l'emporterait avec 61% d'intentions de vote contre 39% pour la présidente du FN.

Erdogan l'emporte de justesse — Référendum en Turquie
Un scrutin en forme de provocation pour une Europe dont la Turquie s'est éloignée un peu plus en ce jour noir pour la démocratie. La réforme prévoit un accroissement des pouvoirs du président Erdogan.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL