Le FMI maintient une croissance à 2% pour le Liban

Elisee Touchard
Avril 19, 2017

La première revue du programme économique de la Tunisie appuyé par un accord quadriennal au titre du mécanisme élargi de crédit (MEDC) approuvé en mai 2016, effectuée à Tunis par une mission du FMI, du 7 au 18 avril 2017 s'est terminée sur un feu vert.

Toutes ces bonnes nouvelles, auxquelles s'ajoutent celles venant des pays en voie de développement, permettent au FMI de rehausser sa prévision de croissance mondiale à 3,5 % pour 2017.

Pour 2017, les prévisions sont ainsi relevées pour la zone euro (1,7%), le Japon (1,2%) et la Chine (6,6%) et maintenues à un rythme élevé pour les États-Unis (2,3%).

Malgré des prédictions catastrophistes notamment du FMI, la victoire du Brexit en juin 2016 n'a par ailleurs pas encore eu l'impact redouté. Le Fonds a souligné la solidité de l'activité britannique et des effets négatifs du Brexit plus progressifs que prévus pour justifier la nette amélioration des prévisions de croissance dans le pays.

Le Pen insiste sur ses fondamentaux lors d'un meeting perturbé
Au second tour, Emmanuel Macron surclasserait Marine Le Pen par 64% des intentions de vote contre 36%. François Fillon n'était toutefois pas la seule cible possible pour les deux jeunes terroristes.

" Il y a, c'est évident, une incertitude sur le résultat de l'élection, une préoccupation croissante ", a assuré la patronne de l'institution, Christine Lagarde, dans un entretien accordé à plusieurs journaux européens.

Dans son rapport, la commission du FMI annonce que le pays fait face à une grave crise économique.

Donald Trump a menacé la Chine, le Mexique et l'Allemagne d'instaurer de nouvelles barrières douanières pour rééquilibrer la balance commerciale américaine.

Un regain d'optimisme "modéré", a précisé le chef économiste du FMI, qui met en garde contre les "poussées protectionnistes".

Sondage présidentielle : match à 4 toujours aussi serré
François pourrait retrouver sa dynamique de janvier dans les sondages à quelques jours du premier tour de la présidentielle. Le Huffington Post rapporte que "l'équipe de François Fillon avait été avertie de risques avérés " la semaine dernière.

" L'économie mondiale semble gagner de l'élan, nous pourrions être à un moment charnière".

Selon elle, "la croissance en 2017 devait doubler à 2,3% mais cela restera trop bas pour réduire sensiblement le chômage, surtout dans les régions de l'intérieur du pays et parmi les jeunes". Mais il est selon elle "crucial" que cette politique s'accompagne "de mesures visant à assainir les bilans, à renforcer le secteur financier, à utiliser l'espace budgétaire lorsqu'il est disponible et à accélérer les réformes structurelles".

Enfin, l'Amérique latine et l'Afrique sub-saharienne continuent de voir leurs perspectives assombries cette année, du fait notamment de la perte de revenus provoquée par la chute des cours des matières premières. Et cette seconde tranche du prêt débloqué par le FMI en faveur de la Tunisie ne sera qu'un sursis ou un antalgique à une économie gangrenée par la corruption, l'informel et une administration qui fonctionne à 50% de son potentiel.

Macron et Le Pen en baisse, Fillon et Mélenchon en hausse (Cevipof)
Les deux débats télévisés, manifestement, ne l'ont pas aidée. Fillon a mis deux mois à s'extraire un peu de ces affaires. Les choses sont bien différentes depuis quelques jours.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL