Direct Real - Bayern. C'est parti à Santiago Bernabéu

Margot Aubert
Avril 19, 2017

A l'aller mercredi dernier, le quadruple Ballon d'Or a retrouvé tout son mordant au meilleur moment. On tenait le match à 1-2, ils avaient peur et l'arbitre a commencé son show.

Le Bayern Munich est passé tout près d'un authentique exploit mardi en quarts de finale retour de la Ligue des Champions.

"A chaque match qu'il dispute, il veut toujours marquer et être le joueur décisif de son équipe", a récemment résumé son entraîneur Zinédine Zidane.

Quand la réussite est présente à ce point, ça ne peut être le fruit du hasard.

Erdogan, le nouveau sultan — Turquie
Erdogan détiendra un pouvoir considérablement renforcé et pourra en théorie rester au pouvoir jusqu'en 2029. Les prochaines élections présidentielle et législatives sont prévues le 3 novembre 2019.

"J'espère que dans l'avenir la vidéo pourra aider l'arbitre, ce n'est pas possible de voir des erreurs comme ça en quart de finale de Ligue des champions", avait regretté pour sa part le coach italien du Bayern Carlo Ancelotti à la fin du match.

- Les Bavarois affichent une série en cours de cinq qualifications consécutives pour les demi-finales.

Les deux finalistes de la dernière édition restent en lice pour le Graal de la C1.

Et le Real, solide leader de Liga, rêve déjà d'un printemps glorieux qui le verrait devenir le premier club depuis l'AC Milan en 1990 à conserver sa couronne européenne.

Conflit sur le scrutin — Référendum en Turquie
Les derniers mois ont également vu une dégradation des relations entre la Turquie et l'Union européenne, M. Erdogan accusant certains pays de " pratiques nazies " après l'annulation de meetings pour le "oui".

Mais à l'instar de Ronaldo, le Bayern possède des atouts offensifs qui peuvent renverser la vapeur. Forfait à l'aller, le voilà rétabli pour le second acte.

A l'inverse, le Gallois Gareth Bale, touché à un mollet, pourrait manquer à l'appel au sein de l'attaque madrilène.

Malgré tout, cela ne doit pas limiter la puissance de feu du Real, qui dispose avec Ronaldo et Karim Benzema de deux artificiers de talent. Mais Cristiano Ronaldo était en position de hors-jeu lorsqu'il a égalisé à 2-2. Menaçant sur son côté gauche, Cristiano Ronaldo sait aussi se muer en redoutable finisseur devant le but adverse et constitue un danger constant même quand le niveau et la tension montent.

Ligue des champions: Real-Bayern, et si tout restait à faire?
Ronaldo peut profiter de ces absences pour frapper encore et pourquoi pas atteindre la barre mythique des 100 buts en C1. Pour remplir cette délicate mission, le Bayern devrait pouvoir compter sur l'ensemble de ses forces offensives.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL