Macron et Le Pen en duel avant le sprint final

Dominique Dufresne
Avril 18, 2017

Le candidat des Républicains finit fort la campagne.

En stagnation, voire en léger recul, Emmanuel Macron (centre) et Marine Le Pen (extrême droite), talonnés par le candidat de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon et le conservateur François Fillon, veulent recréer une dynamique. Samedi environ 400 personnes ont manifesté à proximité de la salle où elle est attendue.

Favoris des sondages mais en position précaire, Emmanuel Macron et Marine Le Pen se répondront lundi à quelques heures d'intervalle par meetings interposés à Paris.

"Emmanuel Macron veut assumer d'être l'un des seuls candidats à ne pas jouer sur les peurs, les antagonismes, les divisions mais plutôt sur l'unité", souligne un proche.

France:Hollande juge sévèrement Mélenchon, doute de sa capacité à gouverner
La question de Jean-Jacques Bourdin était claire et Emmanuel Macron n'a pas tourné autour du pot pour lui répondre. On ne peut pas dire qu'il n'y a pas de responsabilité dans les massacres chimiques en Syrie.

"Avec M. Macron, ce sera l'islamisme en marche, le communautarisme en marche!".

Sa réunion pourrait être perturbée par des collectifs qui ont dit prévoir plusieurs "actions" avant le meeting.

Jean-Luc Mélenchon (la France insoumise) progresse également d'un point et recueille 18% des intentions de vote.

Derrière, le candidat de la droite François Fillon croit toujours à une victoire "qui surprendra tout le microcosme".

Référendum en Turquie: courte victoire d'Erdogan contestée par l'opposition
Les sympathisants du président Erdogan ont en outre jeté des pierres et endommagé une voiture au siège de ce parti d'opposition. Quelques milliers de manifestants contestant la victoire du "oui" ont scandé des slogans hostiles à M.

Lundi 17 avril, M. Fillon réunit ses soutiens à Nice, où il sera épaulé par le président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur Christian Estrosi et le député des Alpes-Maritime Eric Ciotti. Mais il doit surtout créer l'événement mardi 18 avril, avec un meeting à Dijon répliqué par hologramme dans six autres villes.

Le socialiste Benoît Hamon est largement décroché du quatuor de tête avec 7,5%, soit 0,5 point de moins qu'à la veille du week-end.

Au deuxième tour: Macron (64%), Marine Le Pen (36%). "La force du peuple", proclame l'affiche officielle de Jean-Luc Mélenchon.

Hollande : Mélenchon "a des facilités qui quelquefois tombent dans le simplisme"
Revenant sur la mauvaise opinion qu'il a de la campagne en cours, il n'a pas manqué d'égratigner les prétendants à sa succession.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL