Hamon: Macron, "héritier" de politiques "qui préparent l'arrivée du FN"

Dominique Dufresne
Avril 18, 2017

Jean-Luc Mélenchon, candidat de la France insoumise à la présidentielle, assure dans Le Parisien de dimanche se comporter " comme un homme qui s'apprête à gouverner", réfutant être " d'extrême gauche ".

Le "oui" l'emporte, l'opposition conteste — Référendum en Turquie
Erdogan, accusé de dérive autoritaire, notamment depuis un putsch qui a failli le renverser en juillet. La veille il avait déjà lancé l'idée d'un référendum sur le rétablissement de la peine de mort.

Jean-Luc Mélenchon, ex-figure de l'aile gauche du Parti socialiste qu'il a quitté en 2008 pour créer le Parti de gauche, a opéré ces derniers jours une percée dans les sondages. On ne peut pas considérer que Poutine peut faire n'importe quoi. "C'est pas la même chose. Jean-Marie Le Pen était le père de Marine Le Pen, je me suis opposé à lui lorsqu'il était au deuxième tour, et je l'ai dit parce que c'était un candidat qui mettait en cause des valeurs de la République, ça n'a pas changé dans cette famille, et je continuerai de le faire, et continuerai de le dire", a-t-il souligné dans l'émission C Politique. "Un parti n'arrive pas au pouvoir sans que les citoyens ne l'aient choisi, dans une démocratie". Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. On parle de quoi dans cette campagne? "Je trouve que la campagne ne permet pas d'installer ce qui est pourtant l'essentiel, c'est-à-dire le débat sur les programmes, les propositions et donc les politiques qui seraient mises en oeuvre au lendemain de l'élection présidentielle". Benoit Hamon a aussi appelé les électeurs de gauche notamment les indécis à ne pas se laisser "piéger par un vote utile qui serait stupide", soit pour Emmanuel Macron soit pour Jean-Luc Mélenchon.

Les États-Unis menacent à nouveau Kim Jong-un
Pence a salué lundi après-midi les efforts de Pékin: " C'est encourageant de voir que la Chine s'engage dans ce sens ". Pour Séoul, il s'agit de mesures de représailles au déploiement du Thaad .

Victoire contestée du oui — Référendum turc
Dans un discours télévisé, le chef de l'Etat a salué une "décision historique" du peuple turc et appelé les pays étrangers à "respecter" le résultat du scrutin.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL