Dernier jour de campagne — Référendum en Turquie

Dominique Dufresne
Avril 16, 2017

Au pouvoir depuis 2002, le président de la République turque, Recep Tayyip Erdoğan, mène actuellement campagne pour un référendum portant sur la réforme de la constitution.

Les derniers sondages présagent un tête-à-tête entre les deux blocs, mais le président Erdogan a manifesté sa confiance en un résultat clair dépassant les 50% en faveur de ses propositions.

La Turquie prépare sa candidature pour accueillir les jeux Olympiques d'hiver 2026 dans les montagnes du nord-est, à Erzurum, a déclaré mercredi le président Recep Tayyip Erdogan.

Hollande "appellera à voter pour un candidat" avant le second tour
Nous ne sommes pas d'accord pour que le principe se soit: "accumule tant et plus, profite et tais-toi". Jean-Luc Mélenchon a été particulièrement offensif mercredi soir à Lille.

Le gouvernement présente cette réforme comme indispensable pour assurer la stabilité de la Turquie et lui permettre d'affronter les défis sécuritaires et économiques. Mais l'opposition dénonce la dérive autoritaire d'un homme qu'elle accuse de chercher à museler toute voix critique, surtout depuis le putsch manqué.

S'il est souvent dépeint en Occident comme un sultan indétrônable, Recep Tayyip Erdogan est avant tout un redoutable politicien qui a remporté toutes les élections -une dizaine- depuis l'arrivée au pouvoir de son parti, l'AKP, en 2002. Une alliance nécessaire mais fragile, les nationalistes étant divisés sur cette révision constitutionnelle. Si le référendum est repoussé, à court terme cela ne changera rien, Erdogan ne démissionnera pas, il essaiera de freiner les dissensions internes qui apparaîtront à l'AKP, où certains se demandent pourquoi on s'est mis dans cette galère. "Il n'y a rien de tel à l'agenda", a assuré le président turc.

Le MHP s'oppose à toute sorte de fédéralisme qui accorderait notamment aux régions kurdes du sud-est de la Turquie une forme d'autonomie.

Tesla va dévoiler un camion électrique en septembre
Cette semaine encore, Tesla a dépossédé General Motors du titre de constructeur automobile à la valeur marchande la plus élevée. Dans la foulée, l'entreprise américaine compte également mettre au point un pick-up et un minibus.

Signe de l'inquiétude suscitée chez les dirigeants turcs par les remarques de M. Bahçeli, le Premier ministre a affirmé vendredi qu'il remettrait immédiatement sa démission "s'il y a un seul article dans (la réforme constitutionnelle) ouvrant la voie à un Etat fédéral".

La sécurité occupe également une grande place dans l'organisation du scrutin, les autorités multipliant les arrestations dans les milieux jihadistes. Mardi, 19 autres avaient été interpellés à Izmir (ouest), soupçonnés de préparer des actes de sabotage pour perturber le référendum. L'EI avait appelé dans le dernier numéro de son hebdomadaire Al-Naba à des attaques contre les bureaux de vote dimanche.

Quelque 33.600 policiers seront déployés à Istanbul pour assurer le bon déroulement du scrutin, selon l'agence de presse progouvernementale Anadolu.

Thiago Silva savoure le succès du PSG face à Monaco
Hier en finale de la Coupe de la Ligue, l'équipe de Monaco a montré qu'elle était un peu usée, avec son calendrier si chargé. Le jeune attaquant du Rocher armait une superbe frappe qui finissait dans la lucarne d'un Kevin Trapp impuissant (1-1, 27e).

Âgé de 63 ans, Recep Tayyip Erdogan a vécu l'une des années les plus mouvementées de sa longue carrière politique, avec un putsch manqué, une dégradation des relations avec l'Europe, et une vague d'attentats qui a ensanglanté la Turquie. Si le nombre maximum de mandats était réinitialisé à partir de l'élection de 2019, ce qui n'a pas encore été établi clairement, le président turc pourrait rester au pouvoir jusqu'en 2029.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL