Corée du Nord : échec d'un nouveau tir de missile

Dominique Dufresne
Avril 16, 2017

Jeudi, le président Donald Trump avait affirmé sa volonté de "traiter" le "problème" nord-coréen.

Des experts du site Internet 38 North (qui est spécialisé dans les questions concernant la Corée du Nord) assurent que le site d'essais nucléaires de Punggye-ri est " amorcé et prêt " à servir. "Le commandement des forces américaines dans le Pacifique a détecté et suivi ce que nous estimons être un tir de missile nord-coréen a 11h21 heure de Hawaï (21h21 GMT), le 15 avril", a déclaré Dave Benham, son porte-parole: mais "le missile a presque immédiatement explosé", a-t-il ajouté, confirmant les affirmations sud-coréennes.

On ignore dans l'immédiat le type de missile qui a été testé.

Télécommandes d’alarme et d’entrée sans clé pour Ford Falcon
Qui aurait pensé à un système de verrouillage sans clé sur une voiture? Maintenant c’est fait. Le désavantage de ce système, malheureusement, est la panne du système de verrouillage sans clé.

Cet essai est intervenu au lendemain du défilé militaire géant organisé par le régime de Pyongyang pour le 105e anniversaire de la naissance du fondateur de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), Kim Il-Sung.

Alors que la tension augmente dans la péninsule coréenne, des milliers de soldats et leur arsenal de guerre, dont deux nouveaux types de missiles balistiques intercontinentaux, ont défilé dans le centre de la capitale Pyongyang. Le vice-président Mike Pence est attendu en Corée du Sud dimanche dans le cadre d'une tournée de dix jours en Asie prévue de longue date.

Pyongyang est sous le coup de nombreuses sanctions imposées par les Nations unies en raison de ses programmes nucléaires et balistiques et de son ambition de se doter d'un missile capable d'atteindre les États-Unis. Samedi, le pays dirigé par Kim Jong-un menaçait de répondre sans merci à la moindre provocation américaine.

Benoît Hamon : "La France a besoin de la gauche que je représente"
Si Jean-Luc Mélenchon a sorti les gants de boxe, il sait qu'il ne doit pas se reposer sur sa lancée et veut rassembler davantage. On était en 2008, on avait une carte du PS dans la poche.

Le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, a indiqué que M. Trump et son équipe de conseillers militaires étaient "au courant" de ce tir, mais n'avaient "pas plus de commentaire à faire".

Il a rappelé que le président américain avait "un large éventail d'outils" à sa disposition mais que, "dans ce cas particulier, ils ont pris du temps et consacré de l'énergie pour tirer un missile qui n'a pas fonctionné, nous n'avons pas besoin de consacrer de ressources à ce sujet".

Le gouvernement américain a envoyé un groupe aéronaval au large des côtes coréennes.

Syrie : la Russie oppose son veto à la résolution de l'ONU
Pour l'administration américaine, il n'y a "pas de doute" que le régime de Damas est responsable de l'attaque chimique présumée. Lavrov a rappelé les précédents chaos provoqués selon lui par les chutes des "dictateurs" Saddam Hussein ou Mouammar Kadhafi.

S'exprimant avant cette gigantesque parade militaire, le numéro 2 du régime nord-coréen avait promis que son pays était "prêt à répondre à une guerre totale par une guerre totale": "Nous sommes prêts à répliquer à toute attaque nucléaire par une attaque nucléaire à notre façon", avait insisté Choe Ryong-Hae. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL