Attaque chimique en Syrie: Washington dit détenir des enregistrements impliquant Damas

Dominique Dufresne
Avril 16, 2017

"Notre impression est que l'Occident, principalement les Etats-Unis, est complice des terroristes et qu'il a monté toute cette histoire pour servir de prétexte à l'attaque" menée le 7 avril par les Etats-Unis contre une base aérienne de l'armée syrienne, a expliqué le chef de l'Etat.

La Chine s'est toutefois abstenue cette semaine lors du vote du texte condamnant l'attaque chimique du 4 avril en Syrie et poussant le président syrien Bachar al Assad à coopérer à l'enquête internationale sur cette affaire.

"Cette attaque est la première preuve que (.) le régime aux Etats-Unis (ne change pas)", a affirmé le président syrien dont les relations avec Washington ont toujours été chaotiques.

Sondage : La bande des quatre quasi à égalité
En perte de vitesse depuis plusieurs semaines, Emmanuel Macron et Marine Le Pen décrochent de 2 points à 22% d'intentions de vote. Viennent juste après Jean-Luc Mélenchon et François Fillon, aujourd'hui entre 19 et 20% d'intentions de vote.

Pendant que la Russie et les États-Unis poursuivent leur bras de fer pour une enquête sur l'attaque chimique présumée sur Khan Cheikhoun, Bachar al-Assad a accusé les pays occidentaux de l'avoir montée de toutes pièces. Une hystérie qui apparaît clairement dans les propos, les "avertissements", les "mises en garde" et même les "menaces" contre l'allié de la Syrie coupable d'opposer pour la 8ème fois son veto à un projet de résolution visant le président Bachar al Assad.

Le président syrien a aussi fait savoir qu'il accepterait uniquement une enquête " impartiale ".

La résolution devait notamment apporter le soutien du Conseil de sécurité aux enquêteurs de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC). Il n'y aura pas d'enquête internationale puisqu'hier soir à l'ONU, Bachar Al-Assad a pu compter sur son meilleur allié, la Russie. "Notre puissance de feu, notre capacité à attaquer les terroristes n'a pas été affectée". "Nous ne possédons pas d'armes chimiques (...) Il y a plusieurs années, en 2013, nous avons renoncé à tout notre arsenal (...) Et même si nous possédions de telles armes, nous ne les aurions jamais utilisées ", a-t-il dit. "Mais elle doit être impartiale", selon lui.

Terrible suspens pour le premier tour de la Présidentielle — Dernier sondage
Des électeurs qui semblent être rentrés chez François Fillon pour ce qui est des sympathisants LR, troublés par les affaires. Au risque de se voir grignoter quelques précieuses voix par les " petits " candidats dont ils sont la cible principale.

Alors que durant sa campagne, Donald Trump avait laissé entendre que les États-Unis ne s'impliqueraient pas trop en matière de politique étrangère, les faits sont en train de prouver le contraire.

Pour M. Assad, M. Trump a pris le parti de la rébellion. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Présidentielle 2017 : la tentation de l'abstention reste forte
Pour ce qui est des intentons de vote au second tour, c'est encore Emmanuel Macron qui tient la corde avec un matelas confortable. Le trotskiste Philippe Poutou 2% (+0,5), le centriste Jean Lassalle 1,5% (+1) et François Asselineau 1,5% également (+0,5).

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL