Les relations se tendent entre Américains et pro-Assad — Syrie

Dominique Dufresne
Avril 10, 2017

Désormais, dit Andrew Tabler, Moscou pourra toujours brandir face à Damas et son autre allié de poids, Téhéran, le risque de nouvelles frappes américaines comme le prix à payer pour une trop grande intransigeance.

" Si nécessaire, s'il (Trump) doit faire plus pour la Syrie, il le fera".

"La Russie a eu toutes les peines du monde à convaincre Bachar al Assad de s'asseoir à la table de négociations de manière un tant soit peu constructive".

Une visite délicate, prévue avant les tirs de Tomahawk qui ont ciblé pour la première fois les forces de Bachar al-Assad, et qui a été maintenue par les autorités russes même si elles ont suspendu le mémorandum avec les Etats-Unis sur la sécurité des vols en Syrie.

Attentat en Suède: le suspect devait être déporté | Métro
Parmi les blessés, neuf étaient encore hospitalisées dimanche, dont quatre dans un état grave, selon les autorités sanitaires. La police a été saisie en février 2017 pour le retrouver et l'expulser, mais il n'a pas pu être localisé.

Les entretiens prévus mercredi avec Sergueï Lavrov et peut-être Vladimir Poutine donneront une idée plus précise de l'habileté de Rex Tillerson en matière de négociations internationales, bien différentes par leur exposition de celles qu'il a été habitué à mener avec les autorités russes à l'époque où il dirigeait Exxon Mobil.

" L'agression contre la Syrie outrepasse toutes les lignes rouges". Un organe basé en Syrie, qui regroupe la Russie, l'Iran et les forces alliées dont le Hezbollah Libanais.

Fort du surprenant retournement stratégique américain, Rex Tillerson entend battre le fer russe tant qu'il est chaud.

Le gouvernement syrien de son côté a rejeté les accusations américaines et souligné qu'il avait ratifié en 2013 la Convention sur l'interdiction des armes chimiques.

Daech revendique les attaques contre les deux églises coptes — Égypte
Le bilan s'est rapidement aggravé, passant de 13 morts initialement à 27 morts et 78 blessés, selon le ministère de la Santé. Selon le gouverneur de Gharbeya, le général Ahmad Deif , il n'y a pas encore d'informations sur la nature de l'attentat .

"Je pense que nous pouvons avoir des échanges constructifs avec le gouvernement russe, avec le ministre des Affaires étrangères (Sergueï) Lavrov, et obtenir le soutien de la Russie à un processus conduisant à une Syrie stable", a déclaré Rex Tillerson dimanche lors de l'émission "This Week" de la chaîne ABC.

En effet, après avoir annoncé le 29 mars 2017 que le départ d'Assad n'était pas une priorité, Nikki Haley défend aujourd'hui l'attitude inverse.

Elle a toutefois ajouté que Washington reste focalisé sur la lutte contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI) et sur les moyens de mettre fin à l'influence iranienne dans la région.

Le président iranien Hassan Rohani a appelé Bachar al-Assad pour renouveler son soutien et condamner l'attaque américaine, selon l'agence de presse officielle syrienne Sana.

Ce qu'il faut retenir de son meeting à Paris — François Fillon
Et de poursuivre: "Les quelques ralliés hétéroclites en seront les dupes, quand l'équipage socialiste refera surface". Comme lors du débat télévisé de lundi, M.

Un message très diplomatique assorti d'une menace très militaire.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL