44 morts dans deux attentats ayant visé deux églises coptes — Égypte

Dominique Dufresne
Avril 10, 2017

Tawadros II, à l'Eglise copte et à toute la nation égyptienne. Ils ont fait au moins 27 morts dans la ville de Tanta et 17 morts à Alexandrie. Le président égyptien Sissi a déclaré l'état d'urgence dans le pays. Deux églises orthodoxes ont été soufflées par des explosions meurtrières. Quelques heures plus tard, une autre explosion a frappé l'église Mar Morcos (Saint-Marc) à Alexandrie, faisant 16 morts et 41 blessés, selon un bilan actualisé du ministère de la Santé.

L'Eglise copte a rapidement précisé que son chef n'avait pas été atteint, et qu'il se " porte bien ". Il a été qualifié d'" attentat suicide " par le ministère de l'intérieur.

Les deux attaques ont été revendiquées en début d'après-midi par Daesh, dont la branche égyptienne avait récemment appelé à viser la communauté copte. Cet attentat avait été mené par un kamikaze qui a fait exploser une ceinture explosive.

À Tanta, "l'explosion a eu lieu aux premiers rangs, près de l'autel, durant la messe", a précisé à l'AFP le général Tarek Atiya, adjoint du ministre de l'Intérieur.

Rassemblement des candidats aux législatives derrière Fillon — Présidentielle
Face à près de 20 000 personnes, il espère démontrer sa capacité à gagner dans la dernière ligne droite, comme il l'avait fait pour la primaire de la droite.

"Il y a eu une énorme explosion dans la nef", a témoigné une femme présente dans l'église Saint George de Tanta. "J'ai vu les intestins de blessés et certains avaient les jambes complètement arrachées", a-t-elle raconté à Reuters par téléphone.

L'explosion a eu lieu peu avant 10h00 dans l'église Mar Girgis de Tanta, dans le delta du Nil, selon la télévision d'État. Au moins 13 personnes sont décédées, selon le ministère égyptien de la Santé.

Des images de la télévision ont montré l'intérieur de l'église de Tanta, où un grand nombre de personnes étaient rassemblées autour de ce qui semblait être des corps ensanglantés et sans vie couvert de papiers.

Prions pour les blessés, les familles des victimes, ainsi que la sécurité de tous les chrétiens en Égypte. Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a aussitôt demandé à l'armée de déployer des forces pour aider la police à protéger les "infrastructures vitales" du pays. L'attaque aurait été commise par un kamikaze.

Syrie : désaccord entre Moscou et les pays occidentaux à l'ONU
Les négociations se poursuivent et le vote n'aura probablement pas lieu mercredi, a fait savoir l'ambassadeur britannique Matthew Rycroft .

Le président américains Donald Trump a condamné l'attentat sur son compte Twitter, se disant "confiant dans la capacité du président (Abdel Fattah al-Sissi) à gérer la situation comme il se doit".

Le président François Hollande a dénoncé un "attentat odieux" et a affirmé dans un communiqué que la France était "pleinement solidaire de l'Égypte".

" Le terrorisme sous toutes ses formes constitue l'une des plus sérieuses menaces à la paix et à la sécurité internationales ", indique le communiqué.

Les chrétiens, qui représentent près de 10 % de la population, fuient depuis quelques mois certaines régions de l'Égypte où ils sont visés et terrorisés par des militants de l'État Islamique. Il y a quatre mois, une attaque avait fait une trentaine de morts dans une église copte du Caire. Le pays est sous le régime d'état d'urgence, après les deux attentats à la bombe, revendiqués par le groupe "Etat islamique".

Trump promet de "détruire" Daech, dénonce l'attaque chimique en Syrie
L'ambassadrice américaine à l'ONU Nikki Haley a fustigé mercredi Moscou pour n'avoir pas su tempérer son allié syrien. François Hollande évoque la "responsabilité" de Bachar al-Assad et la "complicité" de ses " alliés ".

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL