Le ton monte avec la Russie, les alliés applaudissent Trump

Dominique Dufresne
Avril 9, 2017

C'est la première fois que les Etats-Unis sont intervenus militairement contre le régime syrien, dans une guerre civile entrée dans sa septième année qui a fait plus de 320.000 morts.

Les images de victimes agonisantes, dont les symptômes étaient similaires à ceux constatés sur des victimes d'attaques chimiques selon des médecins sur place, ont choqué le monde. Ces frappes sont "une réponse appropriée à l'attaque barbare à l'arme chimique perpétrée par le régime syrien", a estimé un porte-parole de Downing Street.

Le revirement se confirme jeudi avec un très net durcissement de Washington vis-à-vis de Bachar al-Assad.

La Syrie s'est invitée vendredi dans la campagne présidentielle après les frappes américaines, avec des réactions allant d'un soutien de Benoît Hamon et d'Emmanuel Macron, dans la ligne de François Hollande, aux critiques de Marine Le Pen, en passant par la prudence de François Fillon. "Nous qualifions cette attaque de violation flagrante de la loi internationale et d'acte d'agression", a déclaré le représentant de Moscou à l'ONU, Vladimir Safronkov, lors de cette réunion.

La visite de Rex Tillerson la semaine prochaine à Moscou ne semble pas, malgré tout, remise en cause par ce regain de tension, a déclaré le président de la commission des Affaires étrangères de la chambre basse du parlement russe. La Russie a aussi souligné que la frappe n'avait guère été efficace, moins de la moitié seulement des missiles explosant sur la base visée, selon elle. Les diplomates espèrent que ce tournant va aboutir à une solution politique négociée.

La Ligue met le PSG à l'amende — Officiel
Quelle plus belle finale le plateau pouvait-elle offrir? L'Italien n'avait plus ensuite qu'à servir Cavani pour le but du break. Le jeune attaquant du Rocher armait une superbe frappe qui finissait dans la lucarne d'un Kevin Trapp impuissant (1-1, 27e).

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a dit espérer que le président Donald Trump prenne des actions militaires en Syrie après l'attaque chimique. Il n'a pas non plus cherché à obtenir d'autorisation du Conseil de sécurité avant cette action.

Quelques heures plus tard, l'armée syrienne a fait état de " six morts, des blessés et d'importants dégâts matériels ". L'agence syrienne de presse Sana a annoncé par ailleurs la mort de neuf civils dans les villages situés à côté de la base aérienne syrienne.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a pour sa part indiqué que sept soldats avaient été tués et que l'aéroport militaire avait été " presque totalement détruit: les avions, le tarmac, le dépôt de mazout et le bâtiment de la défense aérienne ont été pulvérisés ".

La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, invitée ce vendredi matin sur RTL a estimé que Donald Trump "va dans le bon sens".

Les services de renseignement des Etats-Unis avaient établi que les avions syriens ayant mené l'attaque étaient partis de cette base, connue comme un lieu de stockage d'armes chimiques avant 2013, selon le Pentagone. Les questions sur qui prendrait le pouvoir si Assad chutait (les modérés? les durs? le chaos?) et sur l'implication qui en résulterait pour les Etats-Unis ne se posent plus vraiment aujourd'hui.

L'islamologue suisse controversé Hani Ramadan expulsé de France
Le 10 septembre 2002, Hani Ramadan avait fait scandale en publiant un article dans le journal Le Monde intitulé "La Charia incomprise".

En difficulté depuis plusieurs mois face au régime, la coalition de l'opposition politique syrienne a applaudi l'opération américaine.

Les forces du régime cherchent à reprendre les derniers bastions des rebelles, notamment dans la province d'Idleb (nord-ouest), et des différents groupes djihadistes dont l'EI.

Pour justifier le tir de missiles contre la base d'Al-Chaayrate, Donald Trump, élu sur la promesse d'un recentrage des Etats-Unis sur leurs affaires intérieures, a invoqué la violation par la Syrie de conventions internationales. Dans une série de tweets, il recommande fortement à Barack Obama de ne pas intervenir.

Trois jours après l'attaque de mardi, certains survivants affichaient une certaine reconnaissance envers les Etats-Unis mais attendaient davantage.

Monaco / PSG : toutes les informations sur place en temps réel !
Après l'offrande de Di Maria pour Draxler, l'Allemand a rendu la pareille à l'Argentin juste avant le retour aux vestiaires (44e). L'ASM a bien pu compter sur Thomas Lemar pour entretenir l'espoir avec une superbe égalisation en première période (27e).

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL