Fillon plus que jamais distancé cette semaine — Sondage quotidien

Dominique Dufresne
Mars 10, 2017

François Fillon, lui, arrive en troisième position et plafonne à 20%. Cependant la certitude de ses électeurs de voter pour lui ne progresse pas en une semaine (41%), ce qui continue de souligner la fragilité de ses intentions vote au moment où la campagne semble enfin démarrer. "Mais dans le même temps, 55 % pourraient changer d'avis", explique-t-il.

Aujourd'hui, François Fillon éprouve des difficultés à reconquérir une partie de l'électorat de Nicolas Sarkozy en 2012, qui soit a rejoint la candidate du Front national lors des élections intermédiaires et continue de vouloir voter pour elle (15%), soit penche pour un vote en faveur d'Emmanuel Macron depuis l'épisode judiciaire concernant le candidat LR (18%).

Pour Hamon, le projet de Macron est un "marchepied au Front national"
L'élu qui ne sera pas candidat aux législatives en juin prochain avait soutenu Manuel Valls lors de la primaire du PS en janvier. Le chef du gouvernement a juré qu'il apportait "un soutien sans condition au candidat", au sortir de leur entrevue.

Autre observation: Emmanuel Macron fait un carton chez les CSP +, notamment les cadres. "Ce sont deux choix très clairs posés aux Français", a jugé la présidente du FN. Selon Le Figaro, l'aile droite du PS s'apprête à publier une tribune dans laquelle elle annonce son ralliement à Emmanuel Macron.

L'ancien banquier d'affaires et ministre de l'Économie de François Hollande entend être la réponse à cette "France périphérique" décrite par géographes et sociologues, dont la peur de déclassement et "l'insécurité culturelle" sont autant de facteurs de la percée du FN de Marine Le Pen dans les urnes.

Présidentielle : Le Pen et Asselineau ont leurs 500 parrainages, pas Mélenchon
Derrière ce trio de tête, Nicolas Dupont-Aignan (623) et Nathalie Arthaud (593) ont eux aussi franchi le cap des 500 signatures. A dix jours de la date butoir du dépôt des signatures, ils sont désormais cinq à être assurés de voir leur candidature validée.

Emmanuel Macron, qui s'est rendu dans l'après-midi aux Mureaux, a aussi défendu une "politique assumée de discrimination positive" pour les habitants des quartiers sensibles.

Concernant les électeurs de droite, 68% disent soutenir François Fillon, 16% Emmanuel Macron et 12% Marine Le Pen.

Payet s'ennuyait à West Ham
Notre façon d'aborder les matchs, le système défensif mis en place, ne me plaisaient pas" explique-t-il. Au contraire, je risquais de régresser.

Dans l'hypothèse d'un second tour opposant le candidat d'En Marche! au Front national, Emmanuel Macron l'emporterait à 65%, contre 35% pour Marine Le Pen, creusant ainsi l'écart (+5%) par rapport à de précédents sondages. 19 % espèrent quant à eux que Jean-Luc Mélenchon accède à la fonction de président de la République.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL