Une alliance Hamon-Mélenchon peu plausible

Tristan Gaume
Janvier 31, 2017

Sur franceinfo, Yannick Jadot s'est dit "prêt à discuter d'un programme commun avec Benoît Hamon", mais a posé des conditions.

En plus de la difficulté de rassembler son camp en partie tenté de rallier Emmanuel Macron, Benoit Hamon doit désormais convaincre Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) et Yannick Jadot (Europe Ecologie Les Verts).

Fort de ses 58%, le candidat désigné à la présidentielle a appelé au rassemblement.

L'aile droite choisit la fronde et défie Benoît Hamon — Parti socialiste
Mais aussi pour en savoir plus sur le programme d'Emmanuel Macron, qu'ils jugent encore flou. Ou comment ouvrir en grand la porte à des départs chez Emmanuel Macron.

"Après Duflot, Hollande, Sarkozy et Valls, la prochaine victime du 'dégagisme' pourrait être Mélenchon, déjà candidat en 2012 et dégagé par la nouveauté Hamon", ajoute-t-il.

Mais Benoît Hamon a surtout assuré qu'il ne croyait "pas en l'homme providentiel", et qu'il "préférait toujours le nous au je ".

Mais la tonalité de ses déclarations était récemment très offensive, notamment son entretien au Monde dans lequel il jugeait une candidature socialiste inutile, rendant plus qu'improbable un éventuel désistement en faveur du vainqueur de la primaire PS, comme l'a confirmé son porte-parole. "S'il est prêt à s'émanciper d'un parti socialiste qui n'a jamais fait sa conversion écologiste, je militerai à ses côtés et au sein de ma famille politique pour que nous nous lancions ensemble dans cette grande aventure" (ndlr: du rassemblement), a lancé l'écologiste qui sait que Benoît Hamon va forcément devoir composer au sein du PS pour atténuer les divisions.

La France souhaite l'annulation du décret Trump sur l'immigration
Et le terrorisme n'a pas de nationalité. "Les Etats-Unis devraient rester fidèles à ces valeurs", a conclu Jean-Marc Ayrault. Un peu plus tôt, le ministre français a annoncé vouloir doubler le nombre de visas pour les Iraniens en 2017.

Dans un sondage Sofres-Kantar-Onepoint publié dimanche, Benoît Hamon repasse devant Jean-Luc Mélenchon dans les intentions de vote pour le premier tour (13% contre 10%).

Dans le détail, selon le député écologiste non-inscrit, les points de convergences entre le vainqueur de la primaire EELV et celui de la primaire de la gauche sont multiples: "Nous avons un socle sur lequel nous pouvons nous trouver, je pense au revenu universel, à la transition écologique et à la réforme des institutions".

"Tactiquement, il est normal que Hamon parle à Mélenchon, c'est de la tactique pure", souligne un ministre.

Obama se dit en profond désaccord — Immigration
Et aux quatre coins de la planète, la vague d'indignation soulevée par son initiative ne se calme pas, bien au contraire. Et plusieurs diplomates ont utilisé un canal officiel dit de "dissidence " pour protester contre le fameux décret .

"Et Hamon peut bien sûr siphonner des voix chez Mélenchon. Je ne vois pas pourquoi il s'effondrerait".

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL