Chelsea Manning libérée sur décision de Barack Obama — WikiLeaks

Tristan Gaume
Janvier 19, 2017

Les commentaires du président sortant interviennent alors que Moscou est accusé d'avoir piraté des données du Parti démocrate, cherchant à influencer l'élection américaine. Dans la foulée, 270 décisions de peines commuées ou de grâces présidentielles ont été prises dans d'autres affaires judiciaires. La militaire transsexuelle avait été condamnée en août 2013 à 35 ans de prison pour avoir transmis plus de 700.000 documents confidentiels au site Wikileaks. Agée de 35 ans, elle a passé presque sept ans derrière les barreaux. Durant son incarcération, elle a tenté de se suicider. Julian Assange a continué de publier des documents secrets américains, notamment des câbles diplomatiques. CE contenu, un fois trié at classé, avait été publié par plusieurs médias partenaires - dont le New York Times, The Guardian et Le Monde - entre avril et novembre 2010.

Certains documents-chocs ont fait beaucoup de bruit comme cette vidéo de l'attaque d'un hélicoptère américain à Bagdad qui a abouti à la mort de deux journalistes de Reuters. Mais elle avait présenté ses excuses devant le tribunal militaire au regard des risques qui pesaient sur la vie de personnes exposées après la divulgation d'informations sensibles via WikiLeaks. Elle sera libre le 17 mai 2017.

De quoi protester contre le traitement dont elle fait l'objet dans les baraquements disciplinaires de sa prison militaire de Fort Leavenworth au Kansas.

Seulement, et sans doute momentanément, le résultat est positif pour les libertés publiques: la libération de Chelsea Manning remet au cœur des débats la nécessaire protection des lanceurs d'alerte contre les aléas de la politique internationale.

Gambie: l'armée sénégalaise prête à intervenir à partir de minuit
Son entourage soutient invariablement qu'il prêtera serment jeudi en Gambie comme prévu, sans expliquer dans quelles conditions. La semaine dernière, le ministre de la Communication, Sherif Bojang, avait aussi démissionné.

Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, a dit la semaine dernière qu'il accepterait d'être extradé aux Etats-Unis si Obama offrait son pardon à Manning.

Mais la situation de l'intéressé est compliquée également.

Une nouvelle qui réjouit en premier lieu Julian Assange, 45 ans, le fondateur de WikiLeaks réfugié depuis 2012 à l'ambassade d'Equateur à Londres."Merci à toux ceux qui ont fait campagne en faveur d'une clémence pour Chelsea Manning".

Il veut éviter une extradition vers la Suède.

Vendée globe : Le Cléac?h et Thomson au coude-à-coude
Très isolé en revanche, le 7e, Louis Burton (à plus de 1000 milles du premier bateau) commence à sentir les prémices du Pot au Noir.

Les Etats-Unis ont menacé de poursuivre Assange depuis les fuites de Wikileaks de 2010.

Edward Snowden, l'"espion toujours très recherché " aux Etats-Unis.

C'est pour espionnage, vol et utilisation illégale de biens gouvernementaux que les Etats-Unis, ont inculpé Edward Snowden. Ce dernier a fui en Russie "dans les bras d'un adversaire", a rappelé un porte-parole de la Maison Blanche.

Manuel Valls reçoit une gifle lors de sa visite en Bretagne
En tant que conseiller municipal d'Évry, Manuel Valls reste en effet une "personne dépositaire de l'autorité publique". A côté de son nom Facebook, le jeune homme a juxtaposé " bevet Breizh Dizalc'h ", soit "vive la Bretagne libre".

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL