Une première image du parc d'attractions !

Felicite Anouilh
Décembre 13, 2016

Ce n'est plus un secret pour personne: Nintendo a conclu un partenariat avec Universal pour l'adaptation de l'univers de ses jeux en un mini parc d'attractions devant être hébergé par la chaîne américaine de parc d'attractions. D'après l'université du Kansai, cet investissement sera plus qu'important, puisque le parc devrait rapporter 6,2 trillions de yens pour la région du Kansai en 10 ans (11,7 trillions pour l'ensemble du pays), avec la création de plus d'1,1 million d'emplois. Aujourd'hui, Nintendo et Universal en ont dévoilé un peu plus sur le sujet, dont l'image de concept des lieux.

Man Utd, "le gros lot" pour Rocheteau — ASSE
Manchester United , ce sont les retrouvailles avec Zlatan, la rencontre de deux frères et la présence d'un manager emblématique. C'est l'affiche de ces 16èmes donc c'est magnifique.

On sait maintenant que la première zone Nintendo attendue dans les parcs Universal Studios ouvrira au Japon, au parc Universal Studios d'Osaka, qui a annoncé cette nuit l'ouverture d'un Super Nintendo World, première concrétisation de l'arrivée de Nintendo dans les parcs d'attractions. La construction du site, évaluée à plus de 50 milliards de yens (570 millions de dollars CA), sera achevée à temps pour le début des Jeux olympiques de Tokyo en 2020. Shigeru Miyamoto, concepteur pour Nintendo, et Mark Woodbury, président d'Universal Creative, reconnus pour leurs compétences techniques et créatives renommées. C'est donc à Super Nintendo World que les gens pourront visiter le château de Peach, payer en rubis ou bien encore piloter un vaisseau aux cotés de Fox Mc Cloud.

Rencontre avec les patrons de la Silicon Valley — Donald Trump
Jeff Bezos , le fondateur et patron d'Amazon, serait aussi convié, mais n'a pas encore confirmé sa venue. L'impact de la présidence Trump sur le secteur technologique reste à ce stade incertain.

Via un tweet, nous avons appris que le parc en question prendra le nom de "Super Nintendo World".

L'opposition prête à reprendre les négociations sans conditions — Syrie
Les jihadistes "ont utilisé des voitures piégées avec des kamikazes, des véhicules blindés et de l'artillerie", selon lui. Abdel Rahmane, dont l'Observatoire dispose d'un large réseau de sources civiles et militaires à travers la Syrie.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL