Pourquoi Hollande ne se présentera pas aux élections présidentielles de 2017 — Politique

Tristan Gaume
Décembre 8, 2016

Ira pas? La réponse n'interviendra pas samedi 3 décembre: Manuel Valls ne prendra pas la parole à la clôture de la convention de la "Belle Alliance Populaire".

"Il ne siégera donc vraisemblablement pas sur le banc des ministres mardi à 15h pour la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale", écrit le JDD, qui précise que sa déclaration de candidature devrait intervenir ce lundi, au plus tard mardi matin, et l'officialisation de sa démission dans la foulée. Le Premier ministre progresse auprès des proches de la gauche, avec 41% d'opinions favorables (+2%), et du Parti socialiste (63%, +4%).

L'ambition affichée est et sera claire: "rendre ses chances à la gauche".

Il l'annonçait le 1er Décembre sur LCP "j'ai décidé de ne pas être candidat à l'élection #Présidentielle ".

Ce qu'il faut retenir du remaniement — Gouvernement Cazeneuve
Cette fois, c'est bien à la droite du président de la République qu'il pose, sur la première marche du perron de l'Elysée. Depuis 2012, cet élu de Seine-Saint-Denis était à la tête des remuants députés PS.

"Il est logique que Manuel Valls quitte le poste de Premier ministre. Tous ceux qui n'iront pas à la primaire de la gauche ne seront pas à la hauteur du sacrifice du Président et donneront un tapis rouge à Marine Le Pen et François Fillon", a ainsi souligné la députée PS Karine Berger, sur RTL.

La décision de M. Hollande, "hautement respectable", "permet à la gauche maintenant de préparer son avenir, de se tourner vers le futur", et "d'engager la question des projets pour le pays dans une situation où les menaces, les incertitudes qui pèsent sur le monde ont changé", a jugé Arnaud Montebourg sur France Inter.

Si le Premier ministre ne doit pas rater sa sortie, le candidat doit soigner son entrée en campagne.

Mais une partie des socialistes ne veulent "ni de Manuel Valls ni d'Arnaud Montebourg", certains "ont envie d'aller chez Emmanuel Macron", selon un légitimiste.

Marine Le Pen : "Il n'y aura aucune modification du remboursement de l'IVG".
Enfin, dernière hypothèse testée, Manuel Valls sans Emmanuel Macron (s'il devait renoncer ou n'obtenait pas ses parrainages) et sans François Bayrou .

De son côté, Jean-Luc Mélenchon défendra les couleurs de la gauche radicale à la tête de son mouvement "La France insoumise", soutenu par les communistes. Chez les sympathisants socialistes, 61% souhaitent qu'il soit le candidat désigné du PS.

"Et puis, le chef de l'Etat a évoqué " l'égalité entre les femmes et les hommes renforcée ", " la lutte contre les discriminations ", avec le mariage pour tous, pour enfin parler de sa promesse de l'inversion de la courbe du chômage: " mais l'engagement majeur que j'avais pris devant vous, c'était de faire baisser le chômage. "Rien ne presse, dit son entourage".

"Ça aurait été plus facile s'il avait adoubé Manuel Valls parce qu'alors il lui aurait transmis le flambeau".

PARIS- Le coup de tonnerre du président François Hollande annonçant, jeudi soir, qu'il ne briguera pas un deuxième mandat, a été différemment apprécié par la classe politique et les médias, alors que huit Français sur dix ont approuvé ce choix. Il ne l'a pas fait.

50.000 personnes ont fui Alep-Est en 4 jours
Les opérations de l'armée " ont permis ces dernières 24 heures de changer radicalement la situation ", s'est-il félicité. L'offensive déclenchée le 15 novembre a tué au moins 247 civils (18 lundi), dont 32 enfants, à Alep-Est, selon l'OSDH.

L'enjeu pour Manuel Valls est notamment de s'assurer du "marais" des parlementaires légitimistes. Aucun candidat à la primaire n'est censé monter à la tribune lors de ce rendez-vous, destiné au contraire à mobiliser contre l'ennemi commun, la droite et l'extrême-droite.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL