A la prison de Grasse, les détenus emballent des sex-toys

Tristan Gaume
Novembre 26, 2016

Sauf que la majorité des détenus ont été condamnés dans des affaires de mœurs.

Ultime débat de la primaire: un plan média digne d'une présidentielle
Ce soir, elle questionnera donc Alain Juppé et François Fillon sur leurs programmes économiques. Elle est en charge de " On n'arrête pas l'éco ", depuis près de six ans.

Une nouvelle activité de production qui n'est pas du goût du syndicat local pénitentiaire Force Ouvrière de la maison d'arrêt de Grasse.

Fillon ne "s'excuse pas d'avoir des valeurs"
Ce sondage risque d'apporter de l'eau au moulin de ceux qui ont désapprouvé la stratégie trop agressive du maire de Bordeaux. Le maire de Bordeaux a demandé à son rival de clarifier sa position sur l'avortement, qualifiée "d'ambiguë".

Selon lui, la direction de la prison aurait dû se montrer "plus vigilante" et n'aurait pas dû confier ce travail à ces détenus-là, voir aurait dû "ne pas valider le contrat". La société d'objets érotiques Easy Love, qui a passé la commande, n'a pas souhaité s'exprimer. Contactée hier, la hiérarchie de la maison d'arrêt n'était pas joignable. Et pour cause "quatre des cinq détenus sont incarcérés pour des affaires de moeurs, assure-t-il au Parisien".

L'attaque d'une maison de retraite pas liée au terrorisme islamiste
Une femme a été tuée à l'arme blanche dans la nuit de jeudi à vendredi, a-t-on appris aux alentours de minuit le 24 novembre. L'enquête a été confiée conjointement à la gendarmerie et au SRPJ de Montpellier.

"Vous imaginez les victimes de ces hommes si elles apprennent à quoi on les occupe!", le responsable syndical de cette maison d'arrêt, qui peut accueillir 574 places.
Selon les informations de France 3 Côte d'Azur, l'atelier emballage aurait finalement été fermé vendredi.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL