Présidence de Donald Trump : Barack Obama restera vigilant

Dominique Dufresne
Novembre 24, 2016

Ses entorses aux traditions depuis le 8 novembre semblent le démontrer.

Le message ressemble de près aux promesses de sa campagne présidentielle, soulignant son objectif de préserver l'emploi des Américains et de renforcer les défenses militaires des Etats-Unis. Donald Trump prévoit de le remplacer par des traités "bilatéraux" qui d'après lui "ramèneront les emplois et l'industrie sur le sol américain".

Concrètement, M. Trump a déclaré qu'il interdirait aux membres de l'exécutif de faire du lobbying pendant cinq ans.

Après l'IVG, Juppé attaque Fillon sur ses "soutiens" d'extrême-droite
Juppé relève par ailleurs que le favori reçoit depuis lundi "de plus en plus de soutiens venus de l'extrême droite". Pour son premier meeting de l'entre deux tours de la primaire, Alain Juppé s'est montré plus offensif à Toulouse.

Pour la sécurité, le président Républicain entend lancer "un plan complet destiné à protéger les infrastructures vitales de l'Amérique des cyber-attaques, et de toutes les autres formes d'attaques".

Concernant l'Obamacare, Donald Trump a promis durant sa campagne qu'il allait "la retirer et la remplacer" dès qu'il prendrait ses fonctions.

Des références appuyées à l'enquête ouverte par le FBI sur ses emails de secrétaire d'État aux mensonges éhontés affirmant qu'elle serait déjà condamnée à de la prison, ces intelligences artificielles pro-Trump ont tout fait pour affaiblir la candidate sur les réseaux sociaux, notamment en s'incrustant dans les échanges initiés par ses partisans.

Obama invite le monde à "laisser une chance" à Trump
Trump a indiqué que son équipe de transition travaillait "avec efficacité" et était composée de personnes "talentueuses". Trump entend " enquêter sur les abus des programmes de visas " afin de ne pas disqualifier le " travailleur américain ".

Le président américain Barack Obama a fait ses adieux à la scène internationale dimanche à Lima en promettant une transition respectueuse mais vigilante avec son successeur Donald Trump, dont l'inexpérience, la personnalité déroutante et les propositions chocs suscitent doutes et inquiétudes dans le monde.

"Les Etats-Unis sont un si grand pays qu'après chaque élection, les gens se posent des questions", a ajouté M. Obama, qui effectue le dernier voyage officiel à l'étranger de sa présidence.

L'identité de l'équipe cachée derrière ces bots anonymes reste un mystère: les responsables de la campagne de Donald Trump n'ont pas répondu aux sollicitations du New York Times.

Un tiers des médicaments ne serviraient à rien
Le médecin a fait un classement de médicament en fonction de leur efficacité sur base de 20.000 études scientifiques. Philippe Even propose alors un déremboursement des 4.000 médicaments, soit une économie de 10 milliards d'euros.

Barack Obama, qui passera le relais au milliardaire américain le 20 janvier, s'est également livré à un vibrant plaidoyer en faveur de la démocratie, même si "elle s'avère parfois frustrante". Les conseillers de Donald Trump ont par ailleurs paru peu familiers quant aux procédures qui prévalent pour combler les postes à la Maison-Blanche. "Seuls les médias corrompus en font toute une histoire", peut-on lire. Ainsi, le président élu a confirmé des rumeurs existantes.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL