XV de France - Guy Novès : "des fautes impardonnables"

Margot Aubert
Novembre 20, 2016

"S'il y avait eu des décisions différentes, et avec plus de réussite, on aurait pu avoir un match gagné à la fin". "Ce n'est pas en rendant des ballons au pied et en tapant bêtement au près qu'on rivalisera avec les meilleures nations", a assuré à ses troupes le sélectionneur national. "On n'a pas suffisamment joué, fait des fautes impardonnables", a-t-il déclaré en conférence de presse. Après la première période, le message c'était lâchez-vous, vous n'avez rien à perdre, il faut jouer. "Et peut-être que les joueurs alignés d'entrée aujourd'hui étaient plus frais que ceux qui ont beaucoup donné et qui sait ce qu'auraient donné les autres..." Mais les Australiens démontrent leur puissance dans la seconde période. On n'avait rien à construire sur la 1re. Mais, franchement, en première période je me suis embêté. On va essayer de leur donner mal à la tête, mais si on les regarde jouer on va passer une sale soirée.

Clôture de la COP22 à Marrakech sur une note positive — Climat
L'élection de Donald Trump, notoire climato-sceptique, en tant que président des Etats-Unis jette le doute sur l'avenir de cet accord.

Qu'est-ce qui est le plus frustrant dans cette défaite? Si on essaye de rivaliser, d'affronter les Néo-Zélandais, peut-être qu'on fera plaisir à nos supporters à certains moments.On essaye de copier le plus intelligemment possible ce qui se fait de mieux pour, demain, gagner plus de matches. Le match est devenu agréable, et même parfois brillant, après la pause. "J'espère qu'on n'attendra pas une mi-temps pour montrer que nous aussi, quand on tient le ballon, on peut les mettre en difficultés".

États-Unis/Élection présidentielle : victoire de Donald Trump
En colère depuis les résultats de l'élection, de nombreux Américains refusent cependant d'être témoins de cette transition. Mais il a rappelé qu'il y a huit ans, il avait également des divergences profondes avec son prédécesseur George W.

Tennis - Masters ATP : Une finale avec enjeu
Ce sera seulement sa première finale du Masters de Londres, un tournoi où il était resté bloqué trois fois en demi-finales. Novak Djokovic, lui, boit la tasse, au point d'avoir vu la place de numéro un mondial lui filer entre les doigts.

Autres rapports virageauto.com

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL